UNE FILLETTE DECEDEE PAR ELECTRO...

Mardi 08.08.2017 : 10H38

QUARTIER BANDA-GBI, UNE FILLETTE DECEDEE PAR ELECTROCUTION

La pluie du samedi 05 août 2017 a provoqué la mort d’une fillette par électrocution au quartier Banda-Gbi dans le 5ème arrondissement de Bangui. Aux environs de 18 heures, alors qu’il pleuvait encore, la mère de Nita, une fillette âgée de quatre ans, l’envoie pour payer du sel. Pendant que Nita s’y rendait, ses pieds s’enfoncent dans la boue et piétinent donc le fil électrique qui alimente un ménage. L’enfant tombe et meurt sans faire du bruit. Automatiquement, une voisine du quartier se précipite pour porter secours à l’enfant mais malheureusement l’enfant était déjà décédée. Cette femme court appeler la mère de l’enfant qui se lève à la hâte pour se rendre sur les lieux.

Alerté, le père de l’enfant rentre en courant à la maison. Après s’être imprégné de la situation, ce dernier s’est mis dans tous ses états et s’en prend automatiquement à la propriétaire du fil électrique.

La mère de la fillette quant à elle, émet l’idée d’un envoûtement : « Ma fille a plusieurs fois subi des oppressions des sorciers du fait qu’elle tombe régulièrement malade… », explique-t-elle en sanglotant. Le chef du quartier avec certains notables du quartier se sont rendus chez la famille éprouvée afin de calmer les tensions.

L’un des notables explique par ailleurs que l’affaire sera confiée à la justice. Le propriétaire du fil électrique de son côté a rejeté toutes responsabilités et insiste sur le fait que ces distributions du courant sont devenues illicites depuis longtemps. La faute est donc partagée.

A Bangui, ces branchements illicites de courant sont monnaie courante. Pendant la saison des pluies, le danger d’électrocution est permanent à Bangui. L’Energie Centrafricaine (ENERCA) doit avoir l’œil ouvert sur la distribution du courant.

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire