UNE FEMME REND IMPUISSANT SON AMANT EN LIEU ET P...

Jeudi 14 Déc. 2017 : 09H26

QUARTIER DAMALA : PAR IMPRUDENCE, UNE FEMME REND IMPUISSANT SON AMANT EN LIEU ET PLACE DE SON EPOUX

Gendarmerie et police lors des operations de securite dans banguiC’est une histoire réelle qui va vous faire rire mais donnera de matière à réflexion à chacun de nous. En fait, un pousseur vit maritalement avec sa femme depuis plus d’une quinzaine d’années, au quartier Damala, dans la commune de Bégoua. De leur union conjugale, ils ont eu cinq (05) enfants dont l’aîné a vingt (20) ans. Cette famille vivait en parfaite  harmonie jusqu’au jour où cette histoire étonnante mais pourtant réelle a éclaté.

En effet, la femme de ce pousseur entretient des relations extraconjugales en cachette avec son amant, un élève en classe de terminale au lycée des Martyrs, depuis fort longtemps. La femme et son amant ont l’habitude de s’appeler au  téléphone afin de se retrouver dans une auberge au PK 12, à la sortie nord de Bangui. Imaginez donc la suite de cette histoire. Aussi, en absence de son mari, elle convie habituellement à leur domicile son amant et lui sert des mets, parfois en présence de leurs enfants qui observent tout mais ne disent rien à leur père.

Et comme son amant étant encore plus jeune et robuste que son époux et lui satisfait bien son désir sexuel, cette femme s’est résolue de rendre impuissant sexuellement son mari, pour que son amant soit le seul maître de son amour. Chose décidée, chose mise en exécution.

C’est ainsi qu’elle est allée voir un féticheur  pour lui expliquer ce dont elle a besoin. Après des conversations entre eux et les conditions à remplir par cette femme, le féticheur lui a remis un (01) litre d’eau de remède, de couleur claire comme l’eau de roche. Et de dire à cette femme, « après que ton mari ait fini de manger le soir, tu lui donnes cette eau à boire. Et le reste, tu le verras de tes propres yeux le jour suivant ».

Une fois rentrée chez elle, cette femme a mis le litre d’eau de remède dans un lieu secret  de la maison, et attend l’occasion que son époux rentre à la maison afin de passer à l’acte. Or, son geste inhabituel n’est pas passé inaperçu de leurs enfants qui ont tout vu.

Comme d’habitude, très tôt le matin l’époux part bosser avec son pousse-pousse, pour satisfaire aux besoins élémentaires et quotidiens de sa famille. Après lui, son rival, l’amant de son épouse  est venu le remplacer chez lui. La femme a accouru au bord de la rue afin de payer des poissons grillés et revenir offrir (servir) à son amant préféré. Après avoir fini de manger,  il a demandé à son amante de lui donner à  boire. Chose qui a été faite.

Malheureusement, les enfants se sont entendus bien avant, et l’un d’entre eux avait tout changé et permuté le litre d’eau de remède. Et par imprudence, c’est ce litre contenant l’eau de remède que cette femme a fait boire à son amant, en lieu et place de son époux. Incroyable, mais pourtant vrai.

Pensant qu’elle a réussi à son sale coup contre son propre mari, le soir même de ce jour, elle est tellement fière et se réjouit dans son cœur.

Deux (02) jours passés, la femme en question a fait appel à son amant pour qu’ils se rencontrent à leur lieu habituel. Une fois dans la chambre de l’auberge et à nus, après plusieurs attouchements et caresses, l’amant se rend compte que son pénis ne bombe pas, n’est pas en érection. Et la femme de lui dire, « qu’est-ce qui ne va pas chez toi » ? Comme réponse, il dit, « je ne sais ce qui m’arrive aujourd’hui. J’ai tout tenté, tout fait mais mon pénis ne parvient à bomber ». Sur ce, la femme a tout suite compris et a gardé silence. En fin de compte, ils se sont séparés sans faire de rapport sexuel ce jour-là.

Trois (03) mois se sont écoulés après leur mésaventure sexuelle, l’amant à cette femme se rend définitivement compte, qu’il est devenu impuissant sexuellement. Il a décidé d’informer ses parents sur son sort. Ces derniers l’ont amené chef un féticheur ( voyant)  pour consultation. Et après avoir fait des pratiques rituelles traditionnelles, le féticheur de leur dire, « votre fils entretient des relations sexuelles avec la femme d’un pousseur habitant le quartier Damala. Et c’est cette femme qui l’a rendu impuissant sexuellement, en lui faisant boire un (01) litre d’eau de remède par imprudence, en lieu et place de son propre mari, le père de ses enfants ».

Tourmenté, ce jeune homme ne sait quoi dire, quoi faire. Et ses parents l’ont conduit au domicile du pousseur où ils n’ont trouvé que la femme et deux (02) de ses enfants. Sans dire un mot, ils ont tabassé à chaud cette femme, tout en vociférant haut et fort, « notre fils doit rester chez vous jusqu’à ce que tu puisses le guérir de son impuissance sexuelle ». Ils ont aussi promis d’ester en justice contre cette femme. Mais les voisins alertés, ont voulu également passer à tabac l’amant à cette femme. Etant donné qu’ils n’apprécient pas la décision prise par les parents de ce jeune homme de le maintenir au domicile du pousseur, son rival.

Imaginez-vous donc la suite de cette affaire. Entre le pousseur, mari de cette femme et les parents de son amant, qui doit se plaindre au niveau de la justice ? C’est pourquoi il est dit le plus souvent, «  ne fais pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous le fasse ». Amen !    

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×