UNE AFFAIRE DE PRET D’ARGENT TOURNE...

Mercredi 27.09.2017 : 09H09

UNE AFFAIRE DE PRET D’ARGENT TOURNE AU DRAME A MISKINE

 

« Les bons comptes font de bons amis », dit-on. Mais malheureusement, en Centrafrique, cette maxime n’a pas une forte résonnance parmi les citoyens. Une affaire entre créancier et débiteur a tourné au vinaigre, le dimanche 24 Septembre 2017 au quartier Miskine dans le 5e arrondissement de la ville de Bangui.

L’affaire remonte au mois de Mai dernier quand Brice, le débiteur, après avoir emprunté une somme de 24.500  francs CFA à son ami Armel puis disparait sans laisser de trace. Cette somme devait permettre à Brice de  régler l’ordonnance de sa fillette, alors souffrante. Au jour du règlement de la dette, Brice tente vainement de joindre son ami Armel au téléphone. Arrivé chez lui, son bailleur fait savoir à Brice que son débiteur n’habite plus sur place. Hypnotisé, Brice fait preuve d’une patience sans pareil, attendant une rencontre soudaine avec son ami.

Le dimanche 24 septembre 2017, en passant derrière le lycée de Miskine, les deux hommes se sont croisés. De violents propos s’en sont suivis pour chuter à une bagarre entre les deux hommes. Le débiteur, visiblement couvert de honte, n’a su quoi trouver comme excuse. Plusieurs personnes s’étaient massées pour s’enquérir du problème.  Le créancier quant à lui explique que son ami lui avait déjà joué un vilain tour de ce genre dans le passé, un véritable pied-de-nez. Après des explications, le créancier  décide de conduire son débiteur au commissariat du 4e arrondissement.

Les relations humaines sont si importantes dans la vie, mais les entretenir est parfois difficile pour le Centrafricain. Le règlement pacifique vaut mieux qu’un procès, mais, déborder certaines bornes, on est parfois dépassé, d’où un recours à la justice s’avère important. En outre, « aux grands maux, les grands remèdes ».

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire