SCENE DE COLERE DES HABITANTS DE COMBATTANT

Lundi 04 Décembre 2017 : 10H21

SCENE DE COLERE DES HABITANTS DE COMBATTANT ET DE BOEING SUR FOND DE CREPITEMENT D’ARMES, SUITE A L’ASSASSINAT CRAPULEUX D’UN CONDUCTEUR DE TAXI-MOTO

 

Les quartiers Combattant et Boeing, situés à proximité de l’aéroport international Bangui-M’Poko étaient en ébullition, le samedi 02 décembre 2017, aux environs de 13 heures. Et pour cause ? L’assassinat crapuleux d’un (1) conducteur de taxi-moto par un élément des Forces Armées Centrafricaines (FACA).

Alerté de cet acte criminel, nous nous étions rendu sur le lieu où il s’est produit à 14 heures 32 minutes  pour nous enquérir sur les circonstances. Selon les témoignages recueillis sur place, « ce conducteur de taxi-moto s’était rendu chez un mécanicien au niveau de l’OCRB de Boeing, car sa moto était tombée en panne de disque. Et à son retour, il avait pris la rue poussiéreuse (ASECNA – Aéroport Bangui-M’Poko) pour regagner son domicile. Or, il s’est avéré qu’il a été interpellé par un élément des FACA, lui disant que cette voie est interdite à la circulation, aux motos et autres engins à quatre (4) roues. Mais il a fait fi de son propos et a poursuivi son chemin. C’est ainsi qu’énervé, cet élément des FACA l’a abattu froidement derrière l’aéroport Bangui-M’Poko, lieu de son service. Et c’est ce qui est à l’origine de la scène de colère des habitants de Combattant et de Boeing, sur fond de crépitements d’armes, d’incendies de pneus sur les voies publiques (avenue des Martyrs et rue poussiéreuse ). Et ceci en guise de protestation contre cet assassinat crapuleux ».

Nous précisons que l’assassin, après avoir commis son forfait ignoble, a pris la fuite et est activement recherché par les forces de l’ordre. Cela dépasse tout entendement humain, surtout que nous sommes bel et bien à Bangui, capitale de la RCA.

Aussi, des crépitements d’armes se sont faits entendre à Combattant, le même jour de cet acte criminel, jusqu’aux environs de 17 heures. Pourquoi les criminels patentés et les pêcheurs en eau trouble de tout poil continuent-ils de prendre en otage tout un peuple et son pays ? Et pour gagner quoi par la suite ? Nous disons que trop, c’est trop ! La justice doit faire son travail et, de ce fait, être appuyée par la Minusca et les Forces de Défense et de Sécurité (Police et Gendarmerie), afin de traquer, arrêter et mettre à la disposition de la justice tous les criminels et autres malfrats.

Le Petit YEKOA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire