SCENE D’ECHAUFOUREE A MBOKI AYANT FAIT 04 MORTS

Mercredi 28 juin 2017 : 09H58

SCENE D’ECHAUFOUREE A MBOKI AYANT FAIT 04 MORTS DONT 02 ELEMENTS DES FACA ET 01 BLESSE GRAVE

La fin du ramadan (aïd al-filtr) de ce dimanche 25 juin 2017 avait tourné au drame à Mboki, localité située à 75 km de la ville d’Obo, sur l’axe Zémio dans le Haut-Mbomou.

En effet, selon des sources militaires  locales, « pendant que la communauté musulmane de Mboki célébrait la fin du ramadan, des hommes armés non identifiés ont ouvert le feu sur le public. Et il y a eu quatre (04) morts dont deux (02) éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et un (01) blessé grave. Alerté de ce drame, le préfet du Haut-Mbomou, avait dépêché à Mboki une mission composée de l’Imam de la mosquée d’Obo et responsable de la Communauté musulmane. Ceci pour entamer des pourparlers avec les assaillants et récupérer les corps de ces deux (02) éléments des FACA. Car, entre temps, le prêtre de l’église Catholique de Mboki s’était rendu sur le lieu du drame pour récupérer les corps de ces deux (02) éléments des FACA, mais leurs assassins s’y sont farouchement opposés. Ces hommes armés non identifiés se sont pré-positionnés entre Mboki et Obo, s’opposant catégoriquement au déploiement d’un bataillon des FACA dans le Haut-Mbomou. Finalement, les deux (02) corps sont récupérés et acheminés à Obo, ce lundi 26 juin, pour être transférés à Bangui. La situation reste tendue et confuse, étant donné que le seul réseau de la téléphonie mobile Orange n’est pas opérationnel depuis un (01) mois dans le Haut-Mbomou ».

Il y a lieu de préciser ici que la préfecture du Haut-Mbomou est sous la coupe réglée des rebelles ougandais de la LRA depuis 2008. Allez-y comprendre. Avec le retrait des instructeurs militaires américains et des troupes régulières de l’armée ougandaise, qui n’ont pu capturer le chef de la LRA, le tristement célèbre pasteur Joseph Kony, la population de cette préfecture ne sait plus à quel saint se vouer pour sa protection. Motif pour lequel le gouvernement a envisagé de redéployer un bataillon des FACA dans le Haut-Mbomou. Alors pourquoi s’opposer à ce redéploiement des éléments de nos FACA ? A y voir de près, il y a « anguille sous roche », car les ennemis de la RCA et de son peuple sont contre le retour de la sécurité et de la paix sur toute l’étendue du territoire national. L’heure est grave et nous interpelle tous, à une réelle prise de conscience collective et à une solidarité nationale, pour dire non, non et non à ces bourreaux et preneurs d’otage du peuple centrafricain. Trop, c’est trop !

Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire