Raconter l’histoire des non-combattants...

Lundi 31.07.2017 : 10H22

Communique de Presse

Raconter l’histoire des non-combattants en zone de conflits :

des journalistes echangent sur leurs pratiques et leurs responsabilites

Bangui, le 28 juillet 2017 - Une vingtaine de journalistes étaient réunis aujourd'hui, à l'occasion d'une journée d'échanges sur le droit humanitaire international et les reportages en zones de conflit, organisée par l'organisation internationale médicale d'urgence Médecins Sans Frontières (MSF). Les débats ont été enrichis par la participation du Comité International de la Croix Rouge (CICR) et du vice-président de l'Association des Radios Communautaires de Centrafrique (ARC).

Un des objectifs de la rencontre était de renforcer les connaissances des professionnels des médias centrafricains sur le droit international humanitaire qui réglemente les situations de conflits armés. Ce droit stipule notamment que les personnes qui ne participent pas directement aux hostilités - civils, blessés, prisonniers - doivent être respectées et ne peuvent pas être visées ou utilisées dans les combats. De même, les biens et services indispensables à la survie de la population (eau, nourriture, fournitures médicales, ressources énergétiques...) ne doivent pas être détruits.

Après avoir rappelé les principes de neutralité et d'impartialité qui caractérisent des organisations comme MSF et le CICR, les organisateurs ont invités les journalistes à débattre de leur rôle et responsabilités en zone de conflits. Ils peuvent, en effet, .parler des conséquences de ces conflits sur la population, pour alerter les autorités et organisations responsables de la protection des civils, ou encore inciter les belligérants à respecter les non-combattants, y compris les structures, le personnel de santé et les ambulances.

Vincent Mambachaka, Vice-président de l'ARC a, quant à lui, abordé le rôle essentiel que peuvent jouer les radios communautaires pour apaiser les tensions. Il a aussi rappelé les pressions que subissent les journalistes dans les zones de conflits.

MSF travaille en République Centrafricaine depuis 20 ans. Indépendante de tous pouvoirs politiques, militaires ou religieux, MSF gère une quinzaine de projets à travers le pays en toute impartialité et en revendiquant le respect de ses équipes et de ses biens en accord avec ses principes. Les équipes portent secours à toute personne sans aucune discrimination de religion, de philosophie ou de politique.

************

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×