QUEL SORT POUR LES USAGERS DU SITE DE L’EMETTEUR DE BIMBO ?

Jeudi 26 Jan. 2017 : 10H20

QUEL SORT POUR LES USAGERS DU SITE DE L’EMETTEUR DE BIMBO ?

La Bonne Action (BA) du gouvernement a amené à relocaliser les maraîchers du site de l’aéroport Bangui Mpoko à Ngoulekpa et Sakaï II. Ce geste salutaire de l’Etat envers les maraîchers de ce site explique la valeur que l’Etat accorde à ses maraîchers qui œuvrent fort pour l’approvisionnement de la capitale en produits maraîchers. Une manière ingénieuse d’éviter la pénurie de ces produits sur les marchés de la capitale. Cependant, le contexte est différent de celui des habitants du site de l’émetteur, qui ne doivent pas espérer bénéficier de cette bonne action.

La République Centrafricaine n’est pas un monde des hors-la-loi où chacun peut décider comme il pense, sans inquiétude. Non ! Le Chef de l’Etat ne cesse de dire chaque instant que « la récréation est terminée », que « le temps de l’impunité est dépassé », et quiconque s’hasardera à se comporter comme dans le passé, parce que son frère est ministre, sa sœur est femme juriste, sera puni sévèrement, traité comme un délinquant malgré son lien avec une autorité de la nation.

A cet effet, ce qui s’est produit à Bimbo, sur le site de l’émetteur, ne doit pas rester impuni. Celui qui a intimé l’ordre pour que cet espace d’une superficie de 05 hectares appartenant au domaine public, soit morcelée et mise en vente, doit être traduit en justice. Ces complices également ne doivent pas échapper à cette poursuite judiciaire, car le détournement de cette propriété de l’Etat, nous le croyons avec certitude, que ce n’est pas l’affaire d’une seule personne ou d’une seule entité : le Préfet de l’Ombella-Mpoko, le sous-préfet , le Maire de Bimbo et le Directeur régional du service du Cadastre de Bimbo ont chacun à justifier sa part de responsabilité dans ce délit aussi flagrant. Ensuite, suivra le tour des occupants du site qui, quant à ce qui les concerne, n’auront comme seule sanction, de libérer, chacun, la parcelle qu’il occupe sans espérer à un dédommagement. Nombreux de ceux qui ont construit sur le site de l’émetteur, savent d’avance qu’ils prenaient un risque incontournable de déguerpissement un jour à l’autre pour avoir accepté de s’établir sur la propriété de l’Etat. Ce qui s’explique même à travers le fait que 80% des maisons présentes sur le site de l’émetteur ne sont que des maisons de fortune. Démolir ce type de maison n’engendre pas assez d’inquiétudes. Les propriétaires n’auront pas trop à regretter du fait que les grosses dépenses ne se sont effectuées que sur le bois et la tôle qu’ils pourront récupérer sans écoper de lourdes pertes.

On note également sur le site de l’émetteur, la présence de maisons de type semi-dur, construites avec des briques en agglo, crépis avec du ciment, et c’est à ce niveau que le propriétaire d’une telle œuvre aura à regretter amèrement les dépenses consenties pour l’édification de sa maison.

Franchement, chers amis, est-ce que ce site de l’émetteur devrait faire l’objet de morcellement ? Non ! Une telle inspiration est inadmissible.

Mais les rumeurs courent déjà que les auteurs de ce drame seront bientôt recherchés, traqués pour être envoyés en enfer, vu la gravité de l’acte qu’ils ont posé.

Quant à tous ceux qui ont acheté des parcelles sur le site de l’émetteur et y ont bâti un logement, il est temps pour eux de commencer déjà à chercher une maison de location et prévoir un pousse-pousse pour qu’au moment où ils verront stationner un porte char dans la concession de l’école préfectorale mixte transportant un bulldozer, que le convoyage des bagages démarre aussitôt. Certains habitants du site de l’émetteur, assimilés à Saint-Thomas, ne croient pas et attendent d’abord voir de leurs propres yeux. D’autres pensent même qu’une faveur leur sera offerte. En réalité, ceux-là se détrompent. Chers frères, le régime Touadéra est un régime de défi, un régime qui n’attend pas commettre la moindre erreur qui pourra influer sur son électorat futur et compromettre son second mandat. A bon entendeur salut !

 

Frumence KAKPEKALA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire