QUE DIT LE MAIRE NAKOMBO A PROPOS DE L’INSTALLATION ...

Lundi 28 Août 2017 : 10H50

QUE DIT LE MAIRE NAKOMBO A PROPOS DE L’INSTALLATION ANARCHIQUE DES

KIOSQUES, DES BUVETTES… AUX ABORDS DES AVENUES DE BANGUI ?

Ces derniers temps, nous observons avec regret l’installation anarchique des Kiosques, des buvettes… aux abords des avenues de Bangui, la capitale. Et ce, au vu et au su de tous, y compris la municipalité de la ville de Bangui. Un tel phénomène est entrain de gagner de plus en plus du terrain tant à Bangui, qu’à Bimbo et Bégoua, pour manque de prise des décisions courageuses de la part du maire de la ville de Bangui. D’où, bon nombre de Banguissoises et Banguissois ne comprennent rien et s’interrogent ainsi : «  Que dit le maire Nakombo à propos de l’installation anarchique des Kiosques, des buvettes… aux abords des avenues de Bangui » ?

Bien évidemment, cette interrogation est légitime et fondée, nous le pensons. Car, étant donné que l’installation anarchique des Kiosques, des buvettes… ne cadre pas avec les plans cadastraux d’urbanisation et de modernisation de toute la ville de Bangui. En plus, elle (installation anarchique) occasionne de fait, des accidents de circulation routière avec des conséquences imprévisibles et fâcheuses sur le plan socio-humain. Car les avenues se rétrécissent du fait de cette installation anarchique si bien que les véhicules et les engins à deux (2) roues, n’ont pas assez d’espace pour rouler, circuler comme il se doit.

Aussi, nous avions pu constater l’existence d’un marché noir de vente des véhicules, installé devant le Lycée Marie-Jeanne Caron, en face de l’Institut Pasteur de Bangui et aux abords de l’avenue de l’Indépendance. Incroyable, mais pourtant vrai. Le maire Nakombo n’est-il pas informé par les services compétents de la mairie, de l’existence de ce marché noir de vente des véhicules, installé dans le 1er arrondissement de la ville de Bangui ? C’est la principale question que nous lui posons.

Aussi, les propriétaires des Kiosques, des buvettes… installés anarchiquement aux abords des avenues de Bangui, payent-ils régulièrement des taxes et autres droits d’occupation (place) à la mairie de Bangui, afin de renflouer sa caisse en terme de recettes ? A cette question, seul le maire Nakombo est habilité à nous répondre avec précision, pour éclairer la lanterne de nos fidèles lecteurs.

 

  Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire