QUARTIER NZANGOGNA : ARTHUR PRIS LA MAIN DANS ....

Vendredi 17 mars 2017 : 11H32

QUARTIER NZANGOGNA : ARTHUR PRIS LA MAIN DANS LE SAC PAR SA FEMME JUSTINE AVEC LEUR VOISINE

 

Il y a des choses qui se passent dans les quartiers de Bangui et qui échappent parfois au contrôle. D’autres sont révélées au grand jour car la Bible déclare, « il n’y a pas de secret dans ce monde ». Et c’est ce qui est arrivé à Arthur, l’époux de Justine.

Dans la journée du dimanche 12 mars 2017, Arthur, après avoir fait sa toilette, a dit à sa femme Justine qu’il se rend à l’église catholique Saint Benoit de Pétévo. Sa femme, quant à elle, est partie dans une église à Bimbo. Chose curieuse et bizarre, Arthur, au lieu d’aller à l’église, a préféré se rendre à Bimbo, en compagnie de Lydie, sa voisine directe. Cette dernière n’a pas de mari. Et d’après les témoignages des uns et des autres, Lydie se contente seulement de sortir avec les maris de ses voisines. L’une de ses voisines va même plus loin en disant, « j’ai soupçonné Lydie avec Arthur depuis plusieurs mois. Chaque fois que Arthur veut faire un pas quelque part, Lydie le suit et les deux (2) vont là où ils veulent ».

Malheureusement pour les deux (2) amoureux, cette journée dominicale a mal tourné. Après le culte dans une église à Bimbo, Justine et quelques sœurs en Christ, comme disent les chrétiens, ont décidé, avant de se séparer, de prendre chacune une bouteille de jus. Et la buvette choisie, était celle où se trouvaient son mari et sa voisine Lydie. Leur table était inondée des bouteilles de bière. Justine et ses sœurs en Christ ont pris place et ont commandé chacune une bouteille de jus, selon leur goût. Quelques instants après, il a vu un homme qui a porté la même chemise que son mari. Comme Arthur a tourné son dos à sa femme, cette dernière a douté un peu. Mais quelques minutes plus tard, elle a pu voir sa voisine Lydie qui était face à l’homme qui s’est habillé exactement comme Arthur.

Ne pouvant rester indifférente à cette silhouette qui semble être celle de son mari, elle s’est levée, puis s’est dirigée vers la table. En la voyant avancer, Lydie s’est mise à vociférer de la sorte, « penses-tu que je suis sortie avec ton mari car tu m’as vu à côté de lui ? C’est depuis 10 heures que je suis ici avec mon copain. Il vient de sortir car on l’a appelé au téléphone, lui demandant d’aller au lieu de son travail. Avant que tu n’arrives, je lui ai bien dit de ne pas s’asseoir à côté de moi, mais il a refusé ». Se tournant vers Arthur, elle lui a dit, « tu vois ? C’est ce que je te disais. Aujourd’hui, ta femme va dire que je sors avec toi ».

Arthur de son côté, n’a rien dit. Et Justine, après avoir écouté attentivement sa rivale, a ouvert sa bouche et dit, « Lydie, est-ce toi qui agit de la sorte envers moi ? Je t’ai toujours considérée comme ma cadette. Or, tu sors avec mon mari. Je te remercie de ce que tu m’as fait. Si le jour d’aujourd’hui n’était pas une journée dominicale, tu allais savoir de quel bois je me chauffe ». En ce moment précis, toutes ses sœurs en Christ se sont levées, se sont approchées de Lydie et ont voulu lui porter la main dessus. Mais Justine s’est opposée catégoriquement et a demandé à ses sœurs de quitter la buvette tout en laissant son mari avec Lydie faire ce qu’ils veulent. Ces derniers ont dit niet et ont obligé Arthur à repartir à la maison. Honteux et confus, il s’est levé et est parti. Sa copine Lydie a été huée longuement par les sœurs en Christ de Justine qui n’ont laissé aucune chance à celle-ci de se défendre. Tellement qu’elles faisaient trop de tintamarres, le gérant de la buvette a prié Lydie de sortir et de rentrer chez elle. Il l’a accompagnée et l’a déposée dans un taxi avant de rebrousser chemin, de peur qu’elle ne soit tabassée par les sœurs en Christ de Justine.

Alors, chères lectrices, si vous étiez à la place de Justine, quelle serait votre réaction ? A-t-elle bien réagi ? Et vous, chers lecteurs, l’acte posé par Arthur en sortant avec sa voisine que Justine a toujours considérée comme sa cadette, vous semble-il bon ? Et Lydie pouvait-elle se permettre le luxe de sortir avec son voisin Arthur qui se trouve être le mari de son amie intime, considérée comme sa cadette ?

Dorénavant, nous vous disons de faire très attention à ceux qui vous entourent. Pour les femmes, leurs voisines peuvent être leurs rivales. Du côté des hommes, leurs voisins peuvent envier leurs femmes et devenir leurs rivaux. Dans un passé récent, une jeune dame nous avait dit, « si je trouve mon mari avec ma voisine ou une petite fille, je dois la corriger sévèrement ». N’a-t-elle pas raison d’avancer de tels propos ? Justine n’a-t-elle pas payé le plus lourd tribut d’un tel acte ? Méfiez-vous de votre ombre, entourage, car il peut vous couper l’herbe sous les pieds.

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire