QUAND UN SERVITEUR DE DIEU EST PRIS EN FLAGRANT D...

Jeudi 29 juin 2017 : 09H23

QUAND UN SERVITEUR DE DIEU EST PRIS EN FLAGRANT DELIT D’ADULTERE PAR SA FEMME, C’EST GRAVE

Les églises naissent aujourd’hui en Centrafrique comme les chenilles dans la forêt de la Lobaye. Elles prolifèrent même comme les armes de tout calibre des groupes armés. Et cette situation n’est pas sans risques. Elle est même source de divorce dans plusieurs foyers conjugaux.

En effet, Jules et Arielle vivent maritalement depuis plusieurs années. De leur union, ils ont eu trois enfants. Ils pratiquaient l’église catholique. Mais un jour, Arielle s’est rendue dans une autre église. De son retour, elle a dit à son mari Jules que Dieu est vraiment dans cette église. C’est ainsi que Jules a quitté l’église catholique pour rejoindre son épouse. Le jour de leur baptême, chose curieuse, le pasteur de ladite église a payé un téléphone portable de haute marque à Arielle. Pour Jules, il pensait que leur pasteur a fait un don à sa femme. Or, en réalité, il n’en est rien.

Chaque fois que Jules se rend au marché pour vendre ses articles, le soi-disant pasteur appelle Arielle au téléphone qu’il lui a acheté et les deux se retrouvent au domicile de Jules. Après avoir fait sa toilette, Arielle rentre à l’intérieur, suivi du pasteur. Ils peuvent passer des heures. Arielle clame toujours haut et fort à leurs voisins qu’ils font la prière. Dans la pratique, c’est autre chose. Quant aux voisins, ils les soupçonnent d’avoir fait des relations sexuelles. Arielle n’entend pas de ses oreilles et accuse ces derniers d’être des méchants. Parfois, les gens les croisent dans une auberge.

Un jour, Jules a surpris sa femme avec ce pasteur dans un bar dancing entrain de déguster leurs bières. Arielle était assise  sur la jambe gauche du serviteur de Dieu. A la vue de Jules, elle s’est levée et s’est mise à vociférer. Et son mari de lui dire, « tu m’as toujours nié que tu ne sors pas avec notre pasteur. Tu m’avais dit à la maison que tu vas à la place mortuaire. Est-ce la place mortuaire ou un bar dancing ? Dis-moi la vérité ». Ne sachant quoi faire, elle s’est contentée seulement d’injurier son mari. Pendant ce temps, son amant s’est tu et a disparu comme une traînée de poudre.

L’affaire est portée à l’église. Devant les adeptes, Arielle et le pasteur ont juré sur monts et océans qu’ils n’ont jamais eu de relation sexuelle. La femme légitime du pasteur a défendu mordicus son mari. « Je ne crois pas à l’accusation portée contre mon mari. Je le connais. Il n’agit pas de la sorte. Depuis que je me suis mariée avec lui, je n’ai pas entendu dire qu’il a une copine », a-t-elle martelé.

Quant à la mère de Arielle, elle a décidé que sa fille se sépare avec Jules car ce dernier a menti à l’égard de celle-là. Et d’ajouter, « d’ailleurs, Jules n’est pas l’homme qui doit épouser ma fille. C’est un pauvre, un jeune homme qui ne mérite pas. Ma fille est très belle et doit se marier avec un fonctionnaire ». Même le chef du quartier a traité ce problème, mais en vain. Finalement, Arielle et Jules se sont séparés.

Le pasteur, au lieu d’en rester là, n’a pas renoncé à son projet machiavélique. Il a même loué une maison à Arielle et la fréquente à tout moment. Comme Arielle et ses frères sont ensemble dans la maison et que le pasteur ne peut pas satisfaire son désir sexuel, il a préféré se rencontrer avec celle-ci chaque fois dans une auberge. Malheureusement pour lui, l’une des adeptes de l’église est proche de cette auberge. Elle suit de près les  rencontres incessantes de ces deux (2) amoureux.

C’est ainsi que cette croyante a décidé d’en faire part à la femme du pasteur qui, de son côté, a mené ses propres enquêtes. Elle a fini par prendre son mari et Arielle en flagrant délit d’adultère. Elle a tabassé copieusement Arielle et l’a même déformée au visage. Voyant cela, le pasteur a pris ses jambes au cou et est allé directement dans la maison de Arielle récupérer ses habits. De retour, Arielle n’a fait que constater les faits. Et la femme du pasteur est revenue demander pardon à la mère de Jules pour les propos qu’elle a tenus à son égard.

Alors, chers lecteurs, un pasteur dont sa mission principale est de conduire ses fidèles au bon port, peut-il se comporter de la sorte ? Les églises qui se créent à tour de bras ne sont-elles pas source de divorce ? Il ne fait aucun doute. D’où nécessité pour le ministère de l’Administration du Territoire de faire des enquêtes de moralité des pasteurs avant de leur délivrer l’agrément. Car ceux qui créent les églises ont des objectifs bien définis : soit c’est pour s’enrichir sur le dos des croyants, soit c’est pour baiser les femmes d’autrui et semer le divorce dans le foyer conjugal. Jules en a fait le frais. Les hommes ne doivent pas aussi laisser leur femme aller  prier dans de telles églises car certains serviteurs de Dieu ne cherchent que leurs intérêts au lieu de tracer le chemin de Dieu aux fidèles.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire