PARFAIT ONANGA-ANYANGA APPELLE LES ETUDIANTS ...

Lundi 13.03.2017: 11H14

 

PARFAIT ONANGA-ANYANGA APPELLE LES ETUDIANTS CENTRAFRICAINS A BRISER LA CHAINE DE LA DIVISION

 

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, a appelé les étudiants centrafricains à briser la chaîne de la division et de travailler pour l’avenir de leur pays, jeudi à l’occasion d’une visite à l’Université de Bangui. « Il n’y a pas meilleur endroit que l’université pour promouvoir la diversité et lutter contre la division », a souligné le Chef de la MINUSCA, tout en rassurant sur la présence de la Mission aux côtés des autorités et des Centrafricains pour « bâtir un pays nouveau ». 

Le Représentant spécial s’adressait aux étudiants après avoir rencontré et échangé avec le recteur et le corps professoral et visité quelques infrastructures. Tout en mettant en garde contre la division « car elle ne finit jamais », Onanga-Anyanga a rendu hommage aux professeurs et aux étudiants de l’institution. « Etre aujourd’hui jeune à l’Université de Bangui est un vrai défi. On a besoin de chacun d’entre vous. Vous avez fait le bon choix d’être à l’université », a déclaré Onanga-Anyanga devant quelques 300 étudiants. 

Le Représentant spécial a ensuite répondu aux questions notamment sur les étudiants des régions privés d’études à cause des groupes armés, Ali Darassa, l’embargo, le mandat de la MINUSCA ainsi que l’appui qu’elle pourrait apporter à l’Université de Bangui. « Ne vous censurez pas. Il est interdit d’interdire de poser des questions », a-t-il lancé. Sur la demande d’appui, même si le mandat de la MINUSCA ne couvre pas le secteur universitaire, la Mission va étudier avec d’autres partenaires, comment donner le meilleur pour accompagner les efforts de l’institution. La Mission finance actuellement un projet de réhabilitation et équipement de la Bibliothèque de l’université, à hauteur de 24 millions de francs CFA.  

De son côté, le recteur de l’Université de Bangui, Professeur Jean-Laurent Syssa-Magalé, qui s’est réjoui de la visite du Représentant spécial, a souligné que la crise en Centrafrique, a impacté sur le cursus académique de plusieurs étudiants, qui ont été contraints de quitter Bangui pour l’intérieur du pays. Il est aussi ressorti des échanges avec le recteur et le corps enseignant que 10% des étudiants ont pris les armes pendant la crise en cours dans le pays, selon une étude interne de l’Université de Bangui.  

Pour sa part, le président de l’Association nationale des étudiants de Centrafrique (ANECA), Norbert Pounaba, a rappelé qu’il ne peut y avoir un futur pour la Centrafrique sans investissement dans la jeunesse. « Nous voulons que le Représentant spécial plaide auprès de nos autorités en vue de l’amélioration des conditions d’étude des étudiants », a-t-il souhaité, avant de remercier la MINUSCA pour l’énorme travail accompli pour la stabilisation de et le retour de la paix en Centrafrique.​

*****

********************

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×