PARADOXE : LA RCA EST UN PAYS VACHEMENT RICHE,

Mercredi 12.04.2017: 08H30

PARADOXE : LA RCA EST UN PAYS VACHEMENT RICHE, MAIS AVEC UNE POPULATION TRES PAUVRE ET MISERABLE

Géographiquement parlons, la République centrafricaine est riche sur tous les plans. Elle couvre une superficie de 623.000 Km² avec une population estimée à cinq millions (5.000.000) d’habitants. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, la pluviométrie est abondante,  favorisant la variété des cultures. Le sous sol regorge de presque toutes les ressources minières. La faune et la flore offrent des garanties à la population de faire la chasse, la pêche, la cueillette … Malheureusement, la population centrafricaine est pauvre, misérable malgré ses importantes richesses. C’est le comble du  paradoxe vis-à-vis des pays du sahel où il ne pleut pratiquement pas, alors que la population a un niveau de vie élevé que les centrafricains.

En 2012, alors que le pays n’a pas encore connu la crise, « Doeing Business », une ONG internationale a classé la RCA à la 185e place sur le plan mondial en termes d’indice de développement. C’est la preuve que les centrafricains sont paresseux, fainéants et veulent l’argent facile. Comment expliquer la pauvreté, la souffrance et la misère de la population centrafricaine ? C’est tout simplement parce que les centrafricains ne veulent pas travailler durement. Tout le monde adore la veste et préfère travailler  dans un bureau. L’agriculture, l’élevage, la chasse, la pêche pour ne citer  que ces quelques exemples, concernent les paysans. Combien de Ministres, des Directeurs Généraux (DG), voire les députés ont une parcelle de terre qu’ils cultivent ? Néant.

Et malgré qu’ils gagnent un salaire pharaonique, roulent de voitures de commandement qui coûtent extrêmement chères et dorment dans de somptueuses villas, ils veulent toujours s’enrichir illicitement sur les plus pauvres populations. Ce sont eux qui sont à l’origine de la corruption, de l’escroquerie, du vol, de détournements des deniers publics dans les administrations et les sociétés d’Etat. Aucune vision allant dans le sens du développement de leur propre pays.

Quand ils trouvent une occasion d’intervenir sur les ondes de la station nationale, c’est à ce moment-là qu’ils deviennent des génies créateurs, inventeurs dans tous les domaines. C’est de cette manière que beaucoup de députés ont réussi à tromper les électeurs pour être élus à l’Assemblée Nationale. Certains députés des régions en proie à la violence n’ont toussé un seul mot, ni levé le petit doigt pour condamner les actes criminels des groupes armés. Pourtant lors de la campagne électorale, certains ont brisé la peur pour affronter les zones rouges et convaincre les électeurs. Où sont-ils après les élections ? Si les ONGs internationales ne volent pas au secours des déplacés internes de Bangui, Bria, Kaga-Bandoro … avec des soutiens multiformes, nous osons croire qu’ils vont mourir de la famine et des maladies.

Le cas de la jeunesse est encore pire. Une jeunesse qui n’a point de repère et qui vogue au gré du vent, n’en est pas une. Beaucoup de jeunes vivent uniquement de l’argent sale. Ils préfèrent tuer, braquer, piller lorsque l’occasion se présente. Les conducteurs des motos-taxis en savent quelques choses. Au lieu de chercher des occasions à donner un sens à leur vie, ils aiment se  regrouper durant toute une journée à côté de vin de palme, de l’alcool de traite pour boire, boire et boire. A la fin, c’est la délinquance à l’exponentiel : insulte, bagarre dans les quartiers. Alors qu’il y a autant d’activités à mener pour trouver de l’argent et gagner son pain quotidien. Si les Centrafricains ne se réveillent pas pour travailler durement, la RCA reste et restera ce qu’elle est en termes de développement.

 

Bénistant MBALLA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire