OUVERTURE DE L’ATELIER DE VALIDATION DU GUIDE ...

Jeudi 19 Janv. 2017 : 10H51

OUVERTURE DE L’ATELIER DE VALIDATION DU GUIDE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE

 

 

Un atelier de trois (03) jours pour la validation du guide de l’administration territoriale s’est déroulé ce mercredi 18 janvier 2017  dans la salle de conférence du ministère de la Jeunesse et des Sports et prendra fin le vendredi prochain. La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par les représentants de la Minusca  et du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration du territoire

Dans son allocution prononcée pour la circonstance, le représentant de la Minusca a déclaré, « il s’agit  d’une étape importante pour le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire. Ce document est essentiellement une initiative nationale et notamment du ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du Territoire. Il permettra de doter les représentants de l’Etat à tous les niveaux ( préfets,  sous-préfets, présidents de la délégation,  chefs de villages ou de quartiers…), de disposer d’outils de management d’une administration performante au service de la population. Ce premier pas qui est entrain d’être fait, restera le précurseur de l’élaboration dans toutes ses composantes d’une politique de restauration de l’autorité de l’Etat, ce qui permettra au pays de retrouver sa place dans le concert des nations ». Il a par ailleurs souligné que, « la compagnie de la Minusca reste et restera en lien à la déclaration de Paris sur l’effectivité de l’aide au développement. La Minusca travaille en synergie avec l’ensemble de partenaires techniques financiers pour le développement. ».

Le représentant du ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et de l’administration du territoire, en prenant la parole, a d’abord remercié tous les représentants des partenaires financiers qui ont voulu bien assister à cette cérémonie. Toutefois, il a rappelé que, « l’administration centrafricaine connaît aujourd’hui un déficit dans le système de sa gestion. Dans les années 1960, l’administrateur colonial a mis en place un système de gestion directe avec des cadres qualifiés, sortis de grandes écoles de formations, à l’exemple de l’ENA de paris .Aujourd’hui nous connaissons une recrudescence dans la gestion du système de l’administration centrafricaine. Les préfets, les sous préfets etc. ne bénéficient plus  des instruments juridiques souverains. Après la validation de ce document, il serait judicieux de passer à certains processus, à l’exemple de la création des corps au sein du ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique pour gérer les ressources de l’Etat. La RCA se propose de créer des régions qui seront gérées par les gouverneurs ». Notons que ce guide de validation sera examiné par une dizaine de participants qui sont tous des experts. Une photo de famille a mis fin à cette cérémonie aux environs de 10 heures.

 

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire