« OPTIMISATION FISCALE »

Mercredi 18 Oct. 2017 : 09H24

LES CHEFS D’ENTREPRISES PUBLIQUES ET PRIVEES ET LES

RESPONSABLES DES ONG À L’ECOLE DE L’ « OPTIMISATION FISCALE »

Du lundi 16 au mardi 17 octobre 2017, les chefs des entreprises publiques et privées, et les responsables des Organisations Non-gouvernementales (ONG), ont été à l’école de l’ «Optimisation fiscale », à l’hôtel Ledger Plazza à Bangui.

C’est une initiative du Cabinet Audit, Gestion et Management (AGM) conseil, du Directeur Gérant Laurent Nombissou, en partenariat avec le Cabinet d’Affaires Zarambaud. La cérémonie officielle s’était déroulée à 09 heures 55 minutes et était placée sous la présidence de Faustin Ange Koyasse, Secrétaire Technique Permanent du Cadre Mixte de concertation et de l’Amélioration du climat des Affaires (CMCACA), représentant personnel du ministre des Finances et du Budget.

Dans ses mots de bienvenue, Ernestine Zarambaud, avait tout d’abord remercié les participants d’avoir répondu favorablement à leur invitation, avant de présenter le cabinet d’études AGM conseil. Pour elle, « c’est ici dans cet hôtel que l’idée d’organisation de ce séminaire avait germé. Dans l’optique de la reprise des activités économiques, le Cabinet d’études AGM conseil et ses partenaires ont jugé utile de renforcer les capacités en gestion des entreprises publiques et privées, ainsi que des ONG pour leur permettre d’avoir une meilleure vision sur le paiement des impôts et taxes selon la réglementation en vigueur. Ce renforcement des capacités passe par la mise à leur disposition des techniques et outils de l’optimisation fiscale, consistant à utiliser des procédés légaux pour réduire au minimum les charges fiscales et sociales d’une entreprise ou d’un particulier en se servant des dispositions avantageuses de la loi sans se mettre en infraction avec les lois fiscales et sociales en vigueur dans le pays ».

Pour Faustin Ange Koyasse, « la RCA a été frappé au cours des deux (02) dernières décennies par des crises successives qui ont porté un coup fatal à son économie. De ce fait, le Produit Intérieur Brut (PIB) a connu une chute jusqu’à atteindre – 37 %. Cette situation a réduit sensiblement la capacité de l’Etat à mobiliser des ressources intérieures et à planifier l’économie. Pour relancer les activités économiques, des mesures correctives ont été prises par l’administration fiscale, pour assainir le secteur privé, vecteur de croissance économique (appuis extérieurs des bailleurs de fonds pour un financement substantiel du secteur privé, assouplissement par le gouvernement des contraintes sur la liquidité du secteur bancaire, …). Donc le thème du séminaire vient à point nommé, car la RCA est en pleine phase de la relance de son économie. Et le défi qui nous concerne tous, est le relèvement de l’économie nationale. A cet effet, il faille que s’établissent une collaboration sincère et un dialogue franc entre l’administration fiscale et tous ses contribuables.

Je déclare ouvert officiellement vos travaux de deux (02) jours de séminaire et plein succès ».

C’est sur ce qu’avait pris fin la cérémonie officielle d’ouverture des travaux dudit séminaire sur l’ « optimisation fiscale ». A la reprise, les participants ont eu à mettre en place le bureau devant conduire et poursuivre les travaux de leur séminaire de deux (02) jours. (Suite au prochain numéro). 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire