LES TAXIS-MOTO CONTINUENT DE RENDRE LES ..

Jeudi 06.07.2017 : 09H56

LES TAXIS-MOTO CONTINUENT DE RENDRE LES CENTRAFRICAINS INFIRMES

 

La circulation routière en République mérite une attention particulière. Plusieurs victimes sont comptées de jour en jour. Le récent cas est celui du dimanche dernier aux environs de 11 heures au quartier Combattant sur l’axe qui mène à l’aéroport Bangui M’Poko. Il était 11 heures passées lorsque brusquement un conducteur de taxi-moto heurte une femme et son enfant de moins d’un an. La femme et son enfant sont tombés sur le champ. Le chauffeur tombé, s’est vu heurter par un autre conducteur de taxi-moto qui à son tour vient s’ajouter aux victimes. Les deux conducteurs de moto-taxi ont été légèrement blessés mais la femme, quant à elle, s’est cassée la jambe en tombant ; l’enfant est en est sorti indemne.

Selon les témoins, les deux (2) conducteurs de taxi-moto roulaient à tombeau ouvert, ce qui les a empêchés de mieux se contrôler.

A Bangui, la régulation des vitesses sur les axes est un réel problème qui nécessite une attention particulière. Ils sont très nombreux à rouler sans tenir compte des aléas des vitesses. Au quotidien, les cas d’accident vont croissants et rien n’est fait jusqu’alors pour barrer la route à ce phénomène. Aucune mesure préventive n’est prise contre les accidents de circulation. Les victimes sont nombreuses dans les hôpitaux et partout  ailleurs. D’autres ont même perdu l’usage de certains de leurs organes dans les accidents de circulation, d’où des mesures de sécurité s’avèrent très nécessaires pour pallier à ces maux. Les chauffeurs de motos-taxi doivent faire l’objet d’un contrôle strict afin d’éviter que les Centrafricains soient chaque fois victimes d’accidents de circulation routière.

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire