LES NOUVELLES PERSPECTIVES ET ACTIONS DE L’ONG FIMER-FEDAPCA

Mercredi 04 Janvier 2017 : 09H34

LES NOUVELLES PERSPECTIVES ET ACTIONS DE L’ONG FIMER-FEDAPCA PASSEES AU PEIGNE FIN PAR MADAME AGBO LUCIE

 

La coordonnatrice de l’ONG FIMER-FEDAPCA, entendue Fille-Mère et Femme Développement pour l’Avenir et le Progrès en Centrafrique, madame Agbo Lucie, a animé une conférence de presse, ce lundi 02  janvier 2017 à 09 heures à son domicile, sis aux 14 villas. Le but de cette conférence de presse était d’exposer les nouvelles perspectives, de ses actions pour l’année 2017.

Dans son propos liminaire, madame Agbo Lucie a fait l’historique de l’ONG FIMER-FEDAPCA. Selon elle, cette ONG a vu le jour en 1996 comme Association. Elle a été reconnue en 2009 comme ONG. Mais quelques temps après, elle a du abandonner car elle avait été poursuivie. Mais un monsieur l’a priée de lui fournir les dossiers. En 2004, elle est revenue au ministère de l’Intérieur. Et c’était finalement en 2009 qu’on lui a ramené le journal officiel reconnaissant son ONG.

Abordant les questions des journalistes, la coordonnatrice a clairement  fait savoir que les actions de son ONG se concentrent beaucoup plus sur la lutte contre l’analphabétisme des filles. Pour elle, les filles doivent comprendre que l’avenir du pays repose sur elles et qu’elles savent aussi qu’elles ont de la valeur. Leur vie sur terre, c’est elles-mêmes et qu’elles ne sont pas là que pour faire le ménage. Elle poursuit en disant, «  J’ai l’habitude de leur dire qu’elles  doivent exploiter leur tête que leurs fesses. Et si on arrive à mettre dans la tête de nos mères et nos filles cette  culture, je crois que les choses changeront et qu’on ne peut pas traiter nos mères et nos filles comme des analphabètes ».

S’agissant des ressources, madame Agbo Lucie a indiqué, « positivement, j’ai des ressources humaines parce que les gens qui travaillent avec moi, ont la foi. Et financièrement, je sais qu’il y a des organismes qui m’avaient beaucoup soutenue à l’époque. Là aujourd’hui, il y a FNUAP qui m’a aidé à faire l’Assemblée Générale du 14 décembre dernier. Ils ont demandé le plan d’actions qu’on leur a remis. Et on va leur donner toutes nos perspectives d’avenir avec le budget financier. J’ai la foi. Je sais que les gens qui travaillent avec moi, ont aussi la foi. Nous allons réussir même si  aujourd’hui nous n’avons pas les gros moyens financiers qu’il nous faut ».

Quand aux perspectives d’avenir, la coordonnatrice de dire, «  Nous allons faire des compagnes de sensibilisation dans les lycées pour que les filles comprennent que leur place est au lycée. Je dois préparer leur cœur pour qu’elles m’écoutent car les chauffeurs de grande ligne doivent être les femmes pour la simple raison qu’elles sont sociales. Mon souci majeur, c’est de travailler en symbiose avec les médias pour la sensibilisation des filles. L’avenir de notre pays est entre nos mains. Regardons droit devant nous car chacun a un chemin tracé par Dieu ».

Il convient tout de même de signaler que les objectifs poursuivis par cette ONG sont divers :

Education /formation : accompagner les jeunes filles à rependre leur scolarisation tant au milieu rural qu’urbain ; informer, sensibiliser et former les femmes sur différentes problématiques, comme  l’environnement, les nouvelles technologies, le ramassage des déchets plastiques et au recyclage pour confectionner les objets utiles et pratiques ; informer, former, promouvoir les filles/femmes pour qu’elles participent à la vie civique, économique, sociale, politique, culturelle, rurale ou religieuse.

Santé/Maternité : sensibiliser, expliquer et prévenir la population sur le syndrome du VIH ; fournir la layette à moindre coût dans les maternités des villes et villages.

AGR/Microcrédit : promouvoir la vulgarisation des tantines et microcrédit ; créer des Activités Génératrices de Revenu (AGR) ; promouvoir les objets d’art (poterie, sacs, tableaux).

Citoyenneté : offrir un cadre pour la liberté d’expression et de solidarité ; partager les expériences et connaissances requises dans tous les domaines ; emmener les femmes à connaître leurs devoirs et défendre leurs droits.

Notons que le siège de cette ONG se trouve en France, 10 rue de Varatre 77127 Lieu saint Tél : 0782612874 et en Centrafrique, quartier Foûh BP 1121 Bangui.

 

 Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire