LES MARCHES DE BANGUI DANS TOUS LEURS

Vend 15 Sept. 2017 : 11H20

LES MARCHES DE BANGUI DANS TOUS LEURS ETATS D’INSALUBRITE

A Bangui, l’insalubrité gagne de plus en plus de terrain dans les marchés Combattant, Bégoua, Gobongo, pour ne citer que ceux-là. Avec les pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers temps sur la capitale centrafricaine, les ordures jonchent les marchés. Plusieurs installations sont entourées d’ordures au marché de Combattant. Certaines vendeuses installent les produits consommables à même le sol, lesquels produits sont enchevêtré d’insalubrités. Les bacs à ordures sont rarement vidés par la mairie. Les ordures sont déposées au sol voire dans les caniveaux bouchés par les immondices, empêchant ainsi le passage d’eau des pluies.

L’odeur nauséabonde du marché laisse comprendre d’ailleurs que le manque d’hygiène y règne. Après la pluie, le marché devient impénétrable à cause de la boue et de l’odeur nauséabonde qui s’y dégage.

Les vendeuses de légumes du marché sont nombreuses, elles sont bien conscientes de l’état des lieux, mais n’y peuvent rien. Les gargotes qui se trouvent à l’intérieur du marché sont également sales. Ces gargotes sont entourées d’ordures, les mouches rôdent autour des plats, bref les saletés sont maîtresses.

Les marchés de Bangui sont pour la plupart impénétrables après la pluie. Il faut mettre des chaussures hautes pour éviter de ramasser de la boue.

A Gobongo, le marché est un peu moins vaste que celui de Combattant. Mais le même cas est à déplorer. Avec l’insalubrité qui bat son plein au marché Gobongo dans le 4ème arrondissement de Bangui, on peut dire que le risque de paludisme est grand pour les habitants d’alentour.

Les mouches jonchent les aliments qui y sont vendus. Les vendeurs se sont habitués avec les ordures. La mairie de Bangui travaille pour restaurer la propreté, mais la saison pluvieuse semble l’emporter sur ces efforts.

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire