LES MAIRES DE BANGUI, BIMBO, BEGOUA...

Mercredi 18 Oct. 2017 : 09H23

LES MAIRES DE BANGUI, BIMBO, BEGOUA ET D’ARRONDISSEMENTS

 SENSIBILISES SUR LA MISSION,

LA COMPOSITION ET L’ORGANISATION DU CNM

Un atelier de sensibilisation du Conseil National de la Médiation (CNM) à l’encontre des maires de Bangui, Bimbo, Bégua et ceux des 08 arrondissements de la ville de Bangui s’est déroulé ce mardi 17 octobre 2017, aux environs de 09 heures, dans la salle de conférence du Secrétariat Général du gouvernement. Cette réunion ou atelier de sensibilisation a été présidée par le Médiateur de la République, Jacques Mbosso, aux côtés duquel, on notait la présence de ses collaborateurs directs qui sont Hilaire Ndamo Konziandé, l’imam Omar Goni Boukar, Lucie Boalo-Hayali et Marie Pierrette Ya-Jean. Le président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui, Emil Gros Raymond Nakombo a pris part à cette réunion de prise de contact.

Dans son allocution de circonstance, le Médiateur de la République, Jacques Mbosso a signifié que cet atelier est une prise de contact avec les Maires de Bangui, Bimbo et Bégoua et le Conseil National de la Médiation. Et d’ajouter, « nous sommes très honorés d’avoir les hauts responsables de la Mairie qui sont en contact direct avec la population. Cette rencontre était prévue de longue date. Il faut que le CNM aille vers la population afin de comprendre ce qui se passe en son sein et voir ce qu’on peut faire ensemble pour la recherche de la paix qui est primordial pour le peuple centrafricain. Car la cohésion sociale a toujours caractérisé notre harmonie. Le CNM doit être à votre écoute pour savoir ce qui se passe dans vos arrondissements ».

Après cette brève allocution, la parole était donnée à la Conseillère Marie Pierrette Ya-Jean pour présenter la mission assignée au CNM. D’après elle, « le CNM a pour mission l’amélioration des relations entre les citoyens et l’administration en vue de protéger et de promouvoir les droits des citoyens.

Le CNM est doté de pouvoir étendus pour recevoir les réclamations des citoyens et proposer des solutions en matière de prévention, de gestion et de résolution des conflits (art. 21).

La mission du CNM est de défendre les droits et libertés dans le cadre des relations avec les administrations publiques, les collectivités territoriales et les organismes investis d’une mission de service public (art.22) ».

Ensuite, c’était le tour de la Conseillère, madame Lucie Boalo-Hayali (Association des Femmes Juristes) qui a axé son intervention sur la création des antennes régionales. Selon cette dernière, « 08 antennes régionales ont été créées dans les différentes régions du pays dont les sièges sont respectivement à Obo, Bangassou, Bambari, Birao, Kaga-Bandoro, Bossangoa, Berberati, Boda. Par contre, les préfectures de l’Ombella-M’Poko et de la Kémo sont rattachées au siège du Conseil National de la Médiation à Bangui. Ces antennes régionales permettent de prévenir les  conflits et de saisir le CNM en temps réel. C’est l’objectif assigné à ces antennes régionales ».

Le quatrième intervenant a été le Conseiller Omar Goni Boukar, issu de la confession musulmane. Il s’est appesanti sur la composition du CNM en ces termes : le CNM est composé de 07 membres dont 03 femmes et 04 hommes. Il a un mandat de 05 ans, renouvelable une fois ». Et de poursuivre, « les personnalités sont désignées par le président de l’Assemblée Nationale (1), le président du Senat (1), d’autres sont choisies par leurs pairs des droits de l’homme, de la confession musulmane, de la plateforme religieuse, des centrales syndicales et du barreau des avocats. Le Médiateur de la République, personnalité indépendante, est nommé par le président de la République parmi les citoyens âgés de cinquante ans révolus, jouissant d’une bonne moralité, pétri de sagesse et d’expériences et possédant une bonne connaissance de la société centrafricaine.

Les critères d’éligibilité sont : être de nationalité centrafricaine ; résider en RCA ; justifier d’une longue expérience dans son domaine d’activité ; ne pas appartenir à un organe dirigeant d’une formation politique ; n’avoir jamais été condamné à une peine d’emprisonnement ; jouir de ses droits civiques.

Rappelons en passant que les domaines d’intervention du CNM se résument ainsi : l’abus de pouvoir ou d’autorité ; la violation des Droits de l’Homme ; les prestations des services publics laissant à désirer ; les lenteurs dans le traitement des dossiers administratifs.

Ces présentations sont suivies des questions posées par les maires au Médiateur de la République qui a donné des réponses claires, nettes et précises à ses hôtes. Au sortir de cette rencontre, des interviews ont été accordées aux professionnels des médias. Les maires se disent satisfaits de cette prise de contact et promettent d’informer leurs administrés sur la mission du Conseil National de la Médiation.

C’était à 10 heures 35 minutes que le Médiateur de la République, Jacques Mbosso a levé la séance.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire