LES CASQUES BLEUS DE LA MINUSCA SONT-ILS DEPLOYES ..

Vendredi 30 juin 2017 : 111H02

LES CASQUES BLEUS DE LA MINUSCA SONT-ILS DEPLOYES EN RCA POUR NE PROTEGER QUE LES HAUTES PERSONNALITES POLITIQUES ET LES GRANDS EDIFICES PUBLICS ?

 

Face aux récents regains de violence et autres exactions dans l’arrière-pays, bon nombre de centrafricains, s’interrogent sur la réelle mission confiée par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies à la Minusca. Les Casques Bleus de la Minusca sont-ils déployés en RCA pour ne protéger que les hautes personnalités politiques et les grands édifices publics ? Une telle interrogation émanant de certains compatriotes ne peut que nous donner matière à réflexion.

Pour preuve et à titre d’illustration, il vous suffirait de visiter les domiciles des présidents de la République et de l’Assemblée Nationale, du premier ministre et leurs lieux respectifs de travail pour vous rendre à l’évidence de ce fait. Il y a un déploiement impressionnant des contingents des Casques Bleus au Palais de la Renaissance, à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale et à la Primature, sans oublier les grands édifices publics à Bangui, la capitale. Incroyable, mais pourtant vrai. Chose paradoxale, les responsables de la Minusca n’ont cessé de dire haut et fort à qui veut bien les entendre qu’« il y a un problème de sous-effectif des Casques Bleus qui les empêche de  s’interposer dans les affrontements entre les groupes armés à travers le pays. Et ceci pour protéger effectivement les civils ». Mais que font concrètement des dizaines de contingents de la Minusca, qui circulent et se baladent dans la ville de Bangui à longueur de la journée ? La RCA ne se limite-t-elle qu’à Bangui, la capitale ? Et les seize (16) préfectures qu’elle compte et leurs populations ne méritent-elles pas aussi d’être protégées par ces soldats onusiens ? Qu’on nous le dise. A vrai dire, la Minusca ne joue pas franc jeu dans le cadre de sa mission de la protection des civils en RCA. D’où nos compatriotes de l’arrière-pays sont toujours massacrés par les groupes armés. Et ce, en présence même des Casques Bleus. C’est bien regrettable !   

 

Le Petit YEKOA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire