LE SITE DES DEPLACES INTERNES DE ...

Vendredi 04/11/2016 : 12h08

LE SITE DES DEPLACES INTERNES DE DON BOSCO DE DAMALA S’EST VIDE DE SES OCCUPANTS

Don boskoIl y a aujourd’hui cinq (5) jours, que le site des déplacés internes de Don Bosco, sis dans la commune de Bégoua (Bimbo 4), s’est vidé de ses occupants temporaires et en situation difficile. Et ce, après y avoir passé plus de deux (2) ans, suite à la grave crise militaro-politique sans précèdent, qu’a connue la RCA.

Les déplacés internes de ce site ont pu regagner leurs quartiers d’origine et leurs domiciles respectifs, grâce aux actions de longue haleine, menées conjointement sur le terrain par le ministère des Affaires Sociales, de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale, avec les ONG humanitaires et certaines agences du système des Nations Unies, œuvrant dans le pays.

A cet effet, chaque Chef de famille et de ménage a reçu une somme d’argent de quatre-vingt mille francs (80.000F) CFA, plus des vivres fournis par le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) et des kits de ménage. Une manière pour le Gouvernement centrafricain et ses partenaires humanitaires, d’accompagner effectivement ces déplacés internes, dépaysés et dépourvus de tous les moyens de subsistance, de joindre les deux bouts pour un laps de temps, qu’il soit.

Pour la petite histoire, les sites de fortune des déplacés internes, communément appelés « Ledger » avaient vu le jour en RCA, le 05 décembre 2013, suite à l’attaque armée des Anti-Balaka contre les positions de la nébuleuse coalition Séléka de Michel Djotodia, à Bangui, la capitale. Et peu à peu, avec l’intensification et la généralisation des affrontements armés entre ces deux (2) protagonistes de la crise en RCA, les « Ledgers » ont gagné les grandes villes de l’arrière-pays. Mais les déplacés internes, malgré leur situation de vulnérabilité, ont été le plus souvent victimes des actes criminels et barbares, tant de la part de la Séléka que des Anti-Balaka. Et ce, même en présence des Casques Bleus de la Minusca et des troupes françaises de l’opération Sangaris. Cela prouve et démontre, « qu’on est à l’aise et qu’on est bien chez soi qu’ailleurs ».

Ce retour des déplacés internes du site de Don Bosco de Damala, est un bon signe précurseur et une première expérience pour tester le retour de la sécurité et de la paix en RCA. Gageons que dans les prochains jours, les prochaines semaines, les déplacés internes des autres sites du pays, vont emboîter les pas à ceux du Don Bosco.

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×