LE SERVICE DE NEUROLOGIE DE L’HOPITAL ,

Mercredi 27.09.2017 : 09H21

LE SERVICE DE NEUROLOGIE DE L’HOPITAL DE L’AMITIE DE BANGUI,  BOURRE DE PERSONNEL NON APPROPRIE

L’Hôpital de l’Amitié de Bangui, un des plus grands hôpitaux de la capitale, connait des difficultés nécessitant une attention particulière des autorités compétentes. Cet hôpital fait face non seulement à des difficultés d’ordre matériel,  mais aussi à un manque de zèle du personnel soignant.

La nuit, Le service de neurologie de cet hôpital se vide parfois de son personnel. Le personnel de garde, est par moment absent, laissant le service vide. Selon une source médicale, il faut qu’un cas d’urgence se présente d’abord dans ce service avant que le personnel de garde qui passe la nuit sous son drap soit alerté. « Cependant, les patients quant  à eux sont tenus d’attendre les infirmiers de garde aussi longtemps que possible après l’alerte donnée pour des soins », affirme la même source. Les soins d’urgence sont prioritaires en santé, mais quand le personnel, ayant prêté serment pour  sauver des vies, relègue ces soins au dernier plan, on assiste à un fort taux de mortalité  en RCA.

Quelquefois, certains patients venus se faire soigner la nuit, rentrent bredouilles. Sur place, ils ne rencontrent  aucun infirmier de garde. Le ras-le-bol des patients n’attire guère l’attention de la Direction Générale, qui se tait sur ce problème. Pourtant, ils sont payés pour administrer des soins aux patients. Bien que le travail de nuit paraisse comme un sacerdoce, il faut penser aux autres, en faisant usage de philanthropie.

Si on parle de manque de soins adéquats en Centrafrique, on peut faire allusion à cette horde de personnel qui abandonne son service pour l’assoupissement. Ces genres de personnel doivent être contrôlés par la hiérarchie qui remonterait le problème au niveau du ministère de la Santé publique, de l’hygiène et de la Population. Un problème à résoudre.

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire