LE REEL DECOLLAGE ECONOMIQUE DE LA RCA N’EST POSSIBLE QUE ...

Vendredi 10 Fév. 2017 : 10H11

 

LE REEL DECOLLAGE ECONOMIQUE DE LA RCA N’EST POSSIBLE QUE PAR LA

MECANISATION ET LA MODERNISATION DE SON SECTEUR AGROPASTORAL

 

Nul n’ignore que l’agriculture et l’élevage sont et demeurent les poumons de l’économie nationale. Ce sont aussi les deux (2) principales activités qui occupent les 95 % de la population centrafricaine. C’est pour autant dire que le secteur agropastoral est le fondement et le porteur de l’économie de notre pays. Raison pour laquelle, la politique de l’ « Opération Bokassa » et de la fête des « moissons », mise en œuvre par les feus présidents Bokassa et Kolingba, dans les années 1970 et 1982, avait boosté l’économie nationale. Car les agriculteurs et paysans étaient incités et motivés par cette politique agropastorale, et se sont donnés le meilleur d’eux-mêmes. A cette époque, le coût de la vie était moins cher, car il y a eu de la surproduction disponible de produits agropastoraux sur les marchés de la place et dans les greniers des agriculteurs. Et la RCA exportait même le surplus de ses denrées alimentaires vers certains pays africains. C’est dire que le peuple centrafricain mangeait à sa faim, trois (3) fois par jour. Donc il y avait bel et bien de l’autosuffisance alimentaire. Mais plus de vingt-cinq (25) ans après, c’est la descente vertigineuse en enfer du secteur agropastoral en RCA.

Et les causes sont entre autres, manque de véritables politiques de promotion et de développement du secteur agropastoral ; inexistence quasi-totale des structures de formation, d’encadrement et d’accompagnement des agriculteurs et éleveurs ; utilisation des moyens rudimentaires et archaïques ; crises militaro-politiques récurrentes, pour ne citer que ces quelques causes. Ce qui a fait que la RCA aujourd’hui est malheureusement dépendante de l’extérieur dans tous les domaines de la vie active, y compris l’agropastoral.

Pourtant, le pays a un sol très fertile à toutes sortes de cultures, dispose d’un climat équilibré, même s’il y a des interférences entre les deux (2) saisons, dues au changement climatique, et d’un régime hydrographique abondant. Donc toutes les potentialités naturelles sont réunies pour faire de la RCA, le « Jardin d’Eden » de la planète terre. Malheureusement, tel ne semble pas être le cas. Et les « mêmes faits produisent les mêmes effets ». Quel paradoxe !

C’est pourquoi nous disons que le réel décollage économique de la RCA n’est possible que par la mécanisation et la modernisation de son secteur agropastoral, en cette époque de mondialisation et de rudes compétions entre les nations dans tous les domaines.

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire