LE PRESERVATIF AU CŒUR DE LA DOUBLE PROTECTION ...

Mercredi 23 Novembre 2016 : 09h46

LE PRESERVATIF AU CŒUR DE LA DOUBLE PROTECTION CONTRE LE VIH-SIDA/ MST ET LES GROSSESSES NON DESIREES

Sida preservatifLe préservatif ou condom est un étui mince et souple, imperméable au sang ainsi qu’aux secrétions vaginales et péniennes. Fabriqué en latex ou en polyuréthane, il existe deux (2) types : le préservatif masculin et le préservatif féminin, d’introduction plus récente. 3.000 ans déjà avant Jésus Christ, les soldats Egyptiens utilisaient le préservatif pour se protéger des maladies vénériennes (Infections Sexuellement Transmissibles) telles que la syphilis, la gonococcie etc. Par la suite, le préservatif deviendra aussi un moyen de contraception, qu’il soit en papier de soie ou en tissu huilé, en velours, fait sur mesure. A cette époque, le préservatif était considéré comme un remède posé après la relation sexuelle. Le premier préservatif en latex a été fabriqué vers 1880, mais ce nouveau modèle, jusque dans les années 1930, s’est démocratisé peu à peu. La dernière invention en la matière au Québec (Canada), pour l’instant testée uniquement sur des souris, est le « préservatif invisible ». C’est un gel contraceptif inodore, incolore et imperceptible qui s’applique sur la verge (sur mesure) et protège contre les Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) et VIH-SIDA. Le préservatif, correctement utilisé lors d’une relation sexuelle, est la seule méthode qui protège des MST/VIH-SIDA et des grossesses non désirées (double protection).

De nos jours, c’est le préservatif masculin qui est le plus utilisé dans le monde. La question d’égalité des sexes et d’autonomie de la femme s’impose avec le temps. D’où nécessité de créer un préservatif adapté à l’organe génital féminin. C’est ainsi que le préservatif féminin a été conçu au début de ce siècle. C’est une sorte de second protecteur, qui va prendre la forme d’un dispositif intra-utérin en 1985. Appelé fémidom (son nom commercial), il permet également à la femme de se prévenir des MST/VIH-SIDA et des grossesses non désirées. Aujourd’hui, si un homme ne peut pas porter son préservatif, la femme peut mettre le sien. A partir de cet instant, l’utilisation du préservatif est une question de choix entre les couples.

(suite au prochain numéro)

 

Le Petiti YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×