LE COLONEL DE LA POLICE, B-N. YAKENDE

Mercredi 04.10.2017 : 07H55

LE COLONEL DE LA POLICE, BAUDOUIN NARCISSE YAKENDE, ALIAS « JACK BAUER » DU COMMISSARIAT DE BELOKO, UN HOMME EXCEPTIONNEL EN SON GENRE QUI A SU APPORTER LE CALME DANS CETTE VILLE

En tant que journaliste, nous étions ce lundi 02 octobre 2017 aux environs de 17 heures, dans un lieu public au quartier combattant dans le 8ème arrondissement de Bangui. Et notre attention a été captée par la conversation entre trois (03) jeunes hommes, certainement tous des ressortissants de la ville de Béloko ou de petits commerçants « Boubanguéré », ayant l’habitude d’emprunter l’axe Garoua-Boulaï-Douala (Cameroun) en passant par Béléko, faisant frontière commune avec ce pays voisin précité. De leur conversation, nous avions pu savoir que c’est depuis le coup d’Etat de la nébuleuse coalition Séléka, le 24 mars 2013 jusqu’à ce jour, que ce colonel de Police, Baudouin-Narcisse Yakéndé exerce comme commissaire de ladite ville. Mais quel est son secret pour mettre long feu au commissariat de police de Béloko ?

A en croire ces trois (03) jeunes hommes, «  l’homme a su faire face avec courage, détermination sans faille aux intimidations et autres menaces de mort de la part de la Séléka et des Anti-Balaka, au temps fort de la crise en RCA. Et ceci à travers sa compétence, son sens de diplomatie et de patriotisme qui lui ont permis d’apporter le calme et le vivre ensemble entre les communautés musulmane et non musulmane de Béloko. Appuyé par une équipe restreinte de policiers très dynamiques et vigilants, ils avaient rendu la vie dure à tous les assaillants et autres bandits de grand chemin, qu’ils soient des sujets centrafricains ou camerounais…en les traquant sans merci. D’où la population de Béloko lui donne le sobriquet de « Jack Bauer » pour sa dextérité, sa fermeté dans l’accomplissement de sa  fonction de commissaire ». Ce qui nous amène à la question suivante : Est-ce que ce colonel de Police centrafricaine a fait du miracle pour être chéri, aimé par la population de Béloko ? La réponse à cette question pour nous, est négative. Nous disons seulement qu’il a su travailler en synergie avec ses éléments et la population de Béléko, dans l’accomplissement de la mission que lui a dévolue sa hiérarchie au niveau central. Et ceci en conformité avec les règles de la profession tout en respectant les droits et la dignité de la personne humaine. Ce qui lui a valu toutes ces renommées, toutes ces réputations. Et c’est tout. Si les autres Forces de Défense et de Sécurité (FDS) lui emboîtaient les pas… ?

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire