LA SECURISATION DES COULOIRS DE TRANSHUMANCE,

Jeudi 22 .06 .2017 : 10H20

LA SECURISATION DES COULOIRS DE TRANSHUMANCE, L’UN DES DEFIS MAJEURS A RELEVER PAR LES AUTORITES DE LA RCA

La crise militaro-politique sans précèdent dont est victime la RCA, du feu président Barthélémy Boganda, paix à son âme, a mis à rudes épreuves la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. L’insécurité criarde et l’inexistence quasi-totale de l’autorité de l’Etat dans l’arrière-pays aidant, les armes de guerre, les armes légères et de petits calibres circulent librement à travers tout le pays. Et ceci au vu et au su des Casques Bleus de la Minusca déployés en RCA en septembre 2014. Même les éleveurs peulhs détiennent par devers eux des armes de guerre, pour se protéger et aussi protéger leurs troupeaux de bœufs, en cas d’éventuels actes criminels et barbares émanant des groupes armés (factions Séléka, Anti-Balaka et Auto-Défense).

Pour pallier à cette situation d’insécurité, facteurs de conflits armés entre les éleveurs peulhs, les groupes armés et les populations rurales, il va falloir sécuriser les couloirs de transhumance en RCA. Et c’est l’un des défis majeurs à relever par les autorités de notre pays. Une telle tâche régalienne traditionnelle de l’Etat relève de la responsabilité des ministères de la Sécurité Publique, de la Défense Nationale et de l’Elevage. « La paix n’a pas de prix » et « gouverner, c’est prévoir », dit-on.

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire