LA SAISON SECHE ET LA PROLIFERATION DES « GENDARMES COUCHES »

Mardi 10 Janv 2017 : 10H21

LA SAISON SECHE ET LA PROLIFERATION DES « GENDARMES COUCHES » SUR LES RUES ET RUELLES NON BITUMEES DE BANGUI ET SES ENVIRONS …

 

A chaque saison sèche, on assiste à la prolifération d’un  phénomène à Bangui, Bimbo et Bégoua. Il s’agit des « gendarmes couchés », installés par la population sur les principales rues et ruelles non bitumées de la place. Et cela pour contraindre les conducteurs des véhicules et autres moyens roulants à deux (2), voire trois (3) roues, de rouler doucement pour les franchir. Et surtout, pour éviter de soulever d’épaisses poussières, sources de maladies telles que la conjonctivite, la grippe, la toux, pour ne citer que celles-là.

Or, en réalité, ces « gendarmes couchés », non seulement peuvent éviter, empêcher la poussière de se soulever, mais sont à l’origine de fréquents accidents de circulation routière, pendant la saison sèche, et plus particulièrement des taxis-motos à Bangui. Même les piétons peuvent soulever de la poussière. A plus forte raison, qu’en sera-t-il du passage d’un véhicule ou d’une moto ?

A cet effet, il y a lieu d’envisager d’autres stratégies plus adéquates, plus appropriées, pour réduire au maximum la poussière à Bangui et ses environs. Et cela est possible que par l’arrosage régulier de rues et ruelles non bitumées, par des camions-citernes. Mais qui doit le faire ? La Municipalité de la ville de Bangui ? Ou le ministère des Travaux Publics et de l’Equipement ? Les réponses à ces questions reviennent à qui de droit. Car, ailleurs, le monde a évolué et les mentalités ont changé.

     Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire