« LA REUSSITE DE NOTRE OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECO..

Mer. 4 Janvier 2017 : 09 H31

« LA REUSSITE DE NOTRE OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE PASSE PAR LES INFRASTRUCTURES DE BASE », DIXIT LE MINISTRE THEODORE JOUSSO

 

 C’est le maître mot que nous avions retenu du discours prononcé par Théodore Jousso, ministre de l’Equipement, des Travaux Publics, des Transports et de l’Aviation Civile. C’était le mercredi 28 décembre 2016, à l’occasion du lancement officiel des bus de transport urbain de la société « Benafrique » dans la ville de Bangui.

Selon le ministre Théodore Jousso, « le Programme d’Amélioration de la Mobilité Urbaine dans la ville de Bangui (PAMUVB), initié par son ministère, est une déclinaison de la vision globale du président de la République, Faustin-Archange Touadéra, en matière de développement des infrastructures et de désenclavement intérieur et extérieur de la RCA.

La réussite de notre objectif de développement socio-économique passe par les infrastructures de base. Comme vous le savez, il ne peut y avoir développement sans un réseau routier permettant de relier nos villes et villages, ainsi que notre pays à d’autres régions du monde par la desserte aérienne.

C’est ainsi que des opérations d’urgence ont été réalisées pour améliorer nos infrastructures routières prioritaires et sauvegarder le réseau routier. J’ai instruit le gouvernement de saisir l’entreprise chinoise pour le démarrage dans les meilleurs délais de la construction du pont Sapéké dont le coût des travaux s’élève à cinq milliards cinq cent millions (5.500.000.000) de francs CFA. Le PAMUVB envisagé, à la fois comme nécessité pour la capitale de la RCA de renouer avec la tradition urbaine aux normes, et comme creuset d’un réapprentissage de vivre ensemble et de la cohésion sociale, devient un levier incontesté de la reconstruction nationale. Mon ministère a axé ce programme sur trois (3) composantes à savoir : composantes infrastructures routières ; composante services de transports urbains collectifs ; et composante sécurité routière.

A cet effet, le projet de loi portant sécurité routière en RCA est présentement sur la table du Conseil des Ministres et sera très bientôt transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption », a-t-il conclu.

Pourvu que le PAMUVB se concrétise effectivement dans le vécu quotidien des Centrafricains et pour leur bien-être et bonheur. Et cela, après 56 ans d’accession à l’indépendance politique de la RCA.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire