LA RENTREE SCOLAIRE 2016 – 2017

Vendredi 22/09/2017: 10H1

LA RENTREE SCOLAIRE 2016 – 2017

CONCERNE AUSSI TOUTE L’ENTENDUE DU TERRITOIRE NATIONAL

La rentrée scolaire en Centrafrique est déjà effective le 18 septembre 2017 dans les écoles privées et publiques. Les élèves se sont massivement rendus dans les écoles non pas pour suivre les cours, mais plutôt pour s’enquérir des emplois du temps et aussi chercher à se faire une place dans les classes. C’est le cas de plusieurs établissements publics. A l’ENS par exemple, les élèves ont répondu présents à ce rendez-vous, les salles de classes étaient ouvertes mais aucun enseignant n’avait dispensé les cours. Même son de cloche au lycée Barthélemy Boganda de Bangui, au lycée de Miskine, pour ne citer que ceux-là.

Dans les écoles privées de la capitale, certaines écoles comme le complexe scolaire Galaxy, les cours ont effectivement débuté . Cette rentrée, tout à fait timide à Bangui, mais dans l’arrière-pays le constat est à déplorer.

Dans l’Inspection académique du Sud-est et dans d’autres régions, rien n’est prêt pour la rentrée scolaire 2016 – 2017. A Zémio, Bangassou, Kaga-Bandoro, Bria et nous en passons, l’école est mise en berne par les groupes armés qui sèment la terreur et assiègent les édifices publics, y compris les écoles. Cependant, parler de la rentrée scolaire en Centrafrique, fait également allusion aux zones en proie aux violences. Mais les élèves de ces régions sont terrorisés par les combats qui opposent régulièrement les groupes rivaux.

Avec un ministère subdivisé en 03 trois désormais, le défi majeur reste la restauration de l’éducation sur l’ensemble du territoire national. Car l’éducation, la paix, devront être le cheval de bataille des Centrafricains.

Certains élèves, le moral abattu, avec les stigmates, les traumatismes des tueries, meurtres, violences, … n’ont pas la tête à cette rentrée scolaire. D’autres ne demandent que la paix pour reprendre les cours. Les partenaires de l’Etat, l’Unicef doivent relever ce défi en synergie avec le gouvernement centrafricain.

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire