LA RCA A BESOIN D’AIDES HUMAINTAIRES

Vendredi 26.01.2018 : 10H08

LA RCA A BESOIN D’AIDES HUMAINTAIRES ET D’AUTRES ACTIONS CONCRETES

La situation humanitaire en Centrafrique devient de plus en plus inquiétante  malgré les aides d’urgence fournies par les ONG nationales et internationales. Dans les zones en proie aux violences où les combats font très souvent rage, les populations civiles ont plus que jamais besoin  d’aides humanitaires. Sur les sites de déplacés notamment à Bangassou, Paoua où les violences ont récemment touché les villages environnants, le risque d’une flambée du taux de paludisme est bien visible. La situation est dramatique dans ces régions où les groupes armés continuent de mener des attaques contre la population.

Les ONG humanitaires censées apportées des aides de premières urgences tombent parfois dans les mailles des groupes rebelles, freinant ainsi les efforts de ces dernières pour fournir des vivres et des soins aux victimes. Malgré les efforts fournis par la Minusca pour la sécurisation des convois humanitaires notamment du Comité International de la Croix-Rouge, les groupes rebelles continuent de sévir.

Le Président du Comité International de la Croix-Rouge, Peter Maurer en visite de quatre (4) jours en Centrafrique la semaine passée, a déploré la situation humanitaire dans les villes de Kaga-Bandoro, Bangassou et Paoua où les populations civiles ont, d’après lui, plus que jamais besoin d’aides humanitaires.

Les attaques de ces groupes armés contre la population civile et les ONG humanitaires continuent de faire rage. Certains ONG ont choisi de plier bagage dans les zones sous tension abandonnant ainsi la population à son triste sort.  Or la République Centrafricaine fait partie des pays qui ont  plus que jamais besoin d’aides humanitaires, selon Peter Maurer.  Alors, ces agissements des groupes armés ne feront qu’enfoncer le clou et paralyser les efforts du gouvernement centrafricain orientés vers une réelle sortie de crise définitive.

Pour ce faire, le retour de l’armée nationale sur la scène demeure la plus grande attente des Centrafricains. Lequel retour permettra à la fois de libérer les zones sous contrôle d’un certain nombre de seigneurs de guerre, notamment  le soi-disant général Sidiki qui, vers le nord-ouest,  règne en maitre sans oublier AlKhatim et Nourredine Adam qui se sont opposés mordicus à l’installation des préfets dans la Nana-Gribizi et le Bamingui-Bangoron.

Ces attaques des groupes armés consistent à engager un bras de fer avec l’Etat centrafricain. Se réclamant Centrafricains, ils continuent de tuer, de commettre des crimes contre l’humanité. Certains combattants de ces groupes rebelles ne parlent ni français ni Sango, ce qui explique l’appartenance de ces deniers à d’autres pays. Or, une armée est formée pour combattre les ennemis de la nation. Alors en Centrafrique, il existe des ennemis qui ont ce rêve en couleur de détruire les efforts de la nation, l’idéal serait de passer à l’acte car,« A bon chat, bon rat ». C’est inadmissible qu’un certain groupuscule de personnes prennent en otage un pays, détruisant ainsi les fondations d’une paix longtemps construite par le peuple.

Les  corps des victimes de ces atrocités sont parfois abandonnés à la merci des charognards dans la brousse, ce qui démontre clairement l’atrocité des violences perpétrées par ces rebelles. Les ONG humanitaires leur portent secours. Cependant, mais en retour, elles sont payées en monnaie de singe par ces rebelles. En cas de blessure, la Croix-Rouge soigne même ces combattants des groupes rebelles qui, en contrepartie les exterminent sans pitié, une véritable indolence. 

Alors que le président de la Croix-Rouge, Peter Maurer appelle la communauté internationale à fournir d’aides humanitaires aux populations en détresse. Le concret vaut mieux que les discours. Le peuple en a assez du saupoudrage et réclame le concret afin de circuler librement, d’aller et de venir et de se  sentir chez lui.                                                                         

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×