LA MUNICIPALITE DE LA VILLE DE BANGUI EN ACTION POUR RENDRE...

Vendredi 11 Novembre 2016 : 08h59

 

LA MUNICIPALITE DE LA VILLE DE BANGUI EN ACTION POUR RENDRE

SALUBRE ET EMBELLIR LA CAPITALE, AVANT LA FETE

DU 1ER DECEMBRE 2016

 

 

La municipalité de la ville de Bangui, s’active déjà pour rendre salubre et embellir la capitale centrafricaine. Et ce, en prélude de la fête du 1er décembre 2016, marquant le 58ème anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine, par son premier président, feu Barthélemy Boganda, le 1er décembre 1958.

A cet effet, des circulaires émanant de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui (DSVB), ont été distribués à tous les propriétaires de propriétés bâties et non bâties, afin de procéder au nettoyage de leurs domaines et de faire peindre leurs maisons, leurs édifices privés que publics, avant la date butoir du 1er décembre de cette année. Dans le cas contraire, les contrevenants à cette instruction municipale, vont tomber sous le coup de la loi, avec des pénalités mises à leur charge qui seront versées au Trésor Public, dans la ligne du compte de la DSVB.

Chers concitoyens banguissois, comprenez que la DSVB, c’est nous-mêmes, et c’est pour nous. Car c’est nous tous qui devrions aider la DSVB, en participant massivement aux opérations de la salubrité publique et d’embellissement de la ville de Bangui. Et ça sera une fierté pour nous tous, que notre capitale, Bangui renaisse de ses cendres et retrouve son charme d’antan, appelé « Bangui la Coquette » sous le règne du feu empereur Bokassa 1er, « paix à son âme ».

Car la DSVB a beaucoup de choses à faire que de se contenter uniquement des questions de salubrité et d’assainissement de la ville de Bangui. Surtout que le coup d’Etat de la Séléka, le 24 mars 2013, était très dévastateur et n’a épargné aucune institution de la République, aucune structure administrative, scolaire, sanitaire, économique, sociale.

De grâce, changeons nos comportements, nos façons de vivre et de faire. Car, ailleurs, le monde a évolué et les mentalités ont changé. Mais pourquoi pas chez nous, en RCA ? A réfléchir !

                                                                       

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire