LA FEDERATION ISAAC ZOKOUE »

Vendredi 09 Déc. 2016 : 10H18

« LA FEDERATION ISAAC ZOKOUE » COMPTE ORGANISER UNE SERIE D’ACTIVITES SOCIO-CULTURELLES ET SPORTIVES A BANGUI, CE MOIS DE DECEMBRE 2016

 

« Mbélé Gaston, diacre à l’église UFEB de Kina et Ibrahim Bala, Chef de quartier Dombia 2 dans le 3ème arrondissement de la ville de Bangui, tous responsables de la « Fédération Isaac Zokoué », ont animé une conférence de presse à Bangui. C’était dans la salle de conférence du Centre Catholique « Monseigneur Joseph Cucherousset », sis à l’arrière-plan entre la FATEB et l’ENAM, le jeudi 08 décembre 2016. Et sous la modération de Jonathan Zokoué.

Le but de cette conférence de presse, est de mettre au parfum les journalistes sur l’ouverture et le déroulement des activités commémoratives en faveur de la consolidation de la paix et de l’unité en RCA, que cette fédération compte organiser.

Selon les conférenciers, « C’est en 2015 que l’initiative de la création de « Fédération Isaac Zokoué » a été prise par sa famille. Le défunt Isaac Zokoué a beaucoup œuvré pour la paix et l’alphabétisation en RCA. Il était l’un des initiateurs de la plateforme religieuse en RCA, professeur en théologie, responsable du programme de doctorat à la Faculté de théologie Evangélique de Bangui (FATEB), avant de décéder en septembre 2014. Donc il faut pérenniser et immortaliser ses œuvres. Pour ce faire, il y aura l’organisation des tournois de football dans les sept (7) arrondissements de Bangui (excepté le 1er arrondissement) ; des journées d’exposition ; une grande marche pacifique pour la paix ;  et un culte d’actions de grâce. Le démarrage de ces activités précitées est prévu pour ce samedi 10 décembre 2016, avec les tournois de football sur le terrain de sport du ministère des Affaires Etrangères et sur les terrains de football des sept (7) arrondissements concernés », ont-il conclu, après avoir répondu à quelques préoccupations des journalistes. Nous précisons que toutes ces activités seront financées par les cotisations des membres de cette Fédération, les aides financières et matérielles des personnes de bonne foi. Cette conférence de presse a duré de 10 heures 37 minutes à 11 heures 22 minutes. »

Le Petit YEKOA

 

Termes de référence

Tout a commencé par l'organisation d'un culte familial pour ensuite s'élargir sur un projet. Comme nous le savons maintenant, le Professeur Isaac ZOKOUE a beaucoup œuvré pour la médiation, la réconciliation et l'éducation dans notre pays. Voilà des œuvres justement qui ne doivent pas périr avec leur auteur. En posant ces actes, il a mis en évidence une méthode de travail susceptible d'être reprise. Fort inspiré de ses idéaux, l'un des objectifs que nous souhaitons valoriser à travers ces activités consistera à mettre sur pied une dynamique qui pourra s'inscrire dans la durée.

Lors des premiers contacts, nous nous sommes rassemblés autour d'un projet qui, dorénavant, est devenu notre but commun. Regrouper dans une structure des personnes aspirantes de paix, de cohésion sociale et de développement ou des groupes déjà constitués, est la définition parfaite du mot FEDERER. En d'autres termes, c'est unir. Unir comme union et union comme fédération. Le nom du Professeur Isaac ZOKOUE est régulièrement cité pour mettre en valeur une méthode, un style, une formule, une technique ou si vous voulez bien une approche.

La synthèse de toutes ces définitions donne FEDERATION pour refléter la pluralité de notre union et surtout, ISAAC ZOKOUE pour nommer cette approche éprouvée mais malheureusement, oubliée et pratiquement méconnu. Il s'agit de ré expérimenter cette manière d'aborder un dialogue en vue d'obtenir des solutions qui devront être préservées par l'éducation. En effet, l'objectif recherché est de mettre en réseaux toutes les bonnes volontés disponibles pour contribuer au processus de paix déjà enclenché dans notre pays.

Pour être crédible,  l'initiative de  la  FEDERATION ISAAC ZOKOUE se résumera par l'engagement citoyen de centrafricains, préoccupés par la forme cyclique de l'instabilité qui règne en République Centrafricaine.

Les premiers pas d'une telle initiative ne peuvent pas se limiter qu'aux activités prévues pour le mois de décembre 2016. Car, citoyens d'un pays en crise, nous avons tous la responsabilité de contribuer au retour de la stabilité. En poursuivant cette aventure, nous intégrons la vision d'une Centrafrique meilleure.

*******************

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire