L’ESCALADE DE LA VIOLENCE NE BAISSE PAS

Lundi 04.12.2017 : 11H02

L’ESCALADE DE LA VIOLENCE NE BAISSE PAS D’UN CRAN A GAMBO, AVEC UN CASQUE BLEU TUE

L’information a été donnée par l'Organisation des Nations Unies (ONU). Cinq Anti-Balaka ont également été tués durant ces affrontements. Cette attaque est intervenue à Gambo, à l'ouest de la ville de Bangassou, d'où était parti un convoi de la Minusca, en vue de renforcer la base opérationnelle de Pombolo. 

Ce qui porte à treize (13) le nombre de Casques bleus de la Minusca tués dans le pays depuis le début de l'année. Un autre Casque bleu égyptien était tué en Centrafrique, le 3 septembre.

Suite à un vol à main armée, le 20 novembre dernier, qui a menacé la vie de ses travailleurs, Médecins sans frontières (MSF) a évacué ses employés et suspendus des opérations médicales à Bangassou, une ville sous-contrôle de groupes affiliés aux factions Anti-Balaka.

Dans la région de Bangassou, 500.000 personnes dépendent presque entièrement des services de MSF pour accéder aux soins de santé.

« Les seuls témoins extérieurs de ce qui se passe sur le terrain dans la région sont les troupes de l'ONU et certains missionnaires. La population de Bangassou a déjà commencé à quitter la ville, y compris des patients gravement malades de l'hôpital », a expliqué Frédéric Lai Manantsoa.

Cette recrudescence de la violence est très inquiétante pour les populations civiles, obligées de trouver refuge dans les pays voisins. A ce jour, la RCA dénombre plus de 2.000.000 de déplacés internes et externes occasionnés par ce conflit interminable.

Sinclair ARIES

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire