DIEUDONNE NZAPALAINGA, OFFICIALISE PAR LE PAPE FRANCOIS ...

Lundi 21 Nov. 2016 : 10H41

DIEUDONNE NZAPALAINGA, OFFICIALISE PAR LE PAPE FRANCOIS 1ER CARDINAL DE CENTRAFRIQUE

 

L’église catholique romaine s’est implantée en République centrafricaine, il y a de cela plus d’un siècle. De nombreux croyants centrafricains sont issus de cette religion. Mais depuis lors, un cardinal centrafricain n’a jamais été nommé par un Souverain Pontife, alors que certains pays africains qui nous entourent ont des cardinaux. Pire encore, les évêques centrafricains se comptent au bout des doigts.

Dieu merci, le pape François, inspiré par le Saint-Esprit, a nommé Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, cardinal. C’est finalement le samedi 19 novembre 2016 qu’il a été consacré cardinal avec d’autres par le Saint-Père. L’évènement a eu lieu au Vatican, ce petit Etat au monde qui se trouve en Italie, à Rome, en présence du Président de la République, Chef de l’Etat, professeur Faustin-Archange Touadéra. Et ce dernier, en marge de ce sacre de Nzapalainga, a signé un accord de partenariat avec le pape François dans les domaines éducatif et sanitaire et qui concernent exclusivement l’Université de Bangui et le Complexe Pédiatrique.

Cette consécration de Nzapalainga comme premier cardinal de la RCA a drainé beaucoup de Centrafricains au Vatican. Ils sont venus d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et de la République centrafricaine. Donc, c’est désormais une réalité, Nzapalainga est bel et bien cardinal. C’est une grande joie pour tous les Centrafricains qui ont suivi de bout en bout cette cérémonie depuis le Vatican, à travers leurs postes récepteurs. Et un jour après ce sacre, le premier cardinal de Centrafrique a été au côté du Pape François dans la célébration eucharistique de ce dimanche 20 novembre 2016. Cette messe qui a été dite par le Souverain Pontife marque définitivement la fermeture de la Porte-Sainte, ouverte  fin novembre 2015 à la cathédrale Notre Dame Immaculée par le pape, lors de sa visite de deux (2) jours à Bangui.

Le sacre de Dieudonné Nzapalainga restera à jamais gravé dans l’histoire de l’église catholique en RCA et dans le monde car l’archevêque de Bangui est le jeune cardinal dans l’histoire de cette religion, nommé par un Saint-Père. C’est pour autant dire que Dieu Tout-Puissant pense toujours au peuple centrafricain. Une autre preuve, c’était la venue du Saint-Père du 29 au 30 novembre 2015 au moment où la situation sécuritaire était très tendue sur toute l’étendue du territoire national. Les affrontements meurtriers étaient quasi-quotidiens et les deux communautés se regardaient en chien de faïence. Mais le messager de Dieu qui est le Pape François, a foulé le sol centrafricain et a délivré son message de paix aux Centrafricains. Aujourd’hui, nous récoltons le fruit de cette visite papale.

C’est pourquoi, nous exhortons les groupes armés à déposer les armes pour pouvoir bénéficier de la grâce divine. Car, si Dieudonné Nzapalainga est sacré cardinal, ce n’est pas dans son intérêt mais plutôt dans l’intérêt de tous les Centrafricains. Donc nous devons profiter du regard que Dieu a jeté vers nous pour avoir ses bienfaits. Et certains centrafricains souhaitent qu’après le retour du premier cardinal de Centrafrique, qu’il se rend auprès des rebelles centrafricains réfractaires au processus DDRR pour les sensibiliser, les conscientiser à abandonner le chemin qu’ils ont entrepris. Et nous osons croire que le cardinal Nzapalainga, rempli de la puissance du Saint-Esprit, se lancera dans cette voie, comme il l’a fait toujours, pour ramener la paix et la sécurité en RCA. Les combattants des groupes armés doivent saisir cette occasion pour enterrer définitivement la hache de guerre.

Alors, si Dieu est pour nous (centrafricains) qui sera contre nous ? Bon vent aux œuvres du premier cardinal de Centrafrique ! Que Dieu le comble de ses grâces et qu’il soit inspiré de la puissance divine pour achever l’œuvre qui lui a été confiée, à savoir le désarmement du cœur et de l’esprit de tous les Centrafricains, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest !

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire