DES CORPS EN ETAT DE DECOMPOSITION AVANCE A LA ...

Mardi 25 avril 2017 : 11H32

DES CORPS EN ETAT DE DECOMPOSITION AVANCE A LA MORGUE DE L’HOPITAL  GENERAL : DANGER

Ministre de la sante fernande ndjengbotLa morgue du Centre National Hospitalier Universitaire de Bangui (CNHUB), l’un des hôpitaux de référence de la capitale, fonctionne très mal ces derniers temps. La rédaction de Centrafric-Matin s’est rendue la semaine passée dans cette morgue où elle avait constaté que plusieurs corps étaient en état de décomposition avancé.

En s’approchant de certains parents qui étaient venus procéder à la levée de corps de leurs disparus, ceux-ci ont dit, « nous ne savons pas exactement ce qui se passe au niveau de cette morgue. Monsieur le journaliste, comme vous le constatez de vos propres yeux, plusieurs corps sont en état de décomposition avancé. Pourtant, nous avons payé les droits de la morgue pour que les corps de nos parents soient gardés dans de bonnes conditions. Est-ce que les responsables de cet hôpital ne sont-ils pas au courant de cette situation » ? Les parents d’un décédé surnommé « Papa Mapa »,  se disaient très déçus car, il était impossible d’habiller le corps en état de décomposition très avancé. « Il est très difficile pour nous de l’habiller puisque son corps est en état de décomposition très avancé. Nous avons déposé le corps dans cette morgue, il y a de cela cinq (05) jours seulement. Qu’est-ce qui se passe-t-il réellement au niveau de cette morgue ? », ont-ils déploré.

Certains responsables dudit hôpital ont dit être au courant de la situation. « Nous avons appris que des corps sont en état de décomposition au niveau de la morgue de l’hôpital. Mais comme nous ne travaillons pas au niveau de la morgue, nous ne pouvons vous donner des informations fiables », ont-ils fait savoir. Ils ont toutefois reconnu que ces phénomènes constituent un grand danger pour la santé des populations. « C’est vraiment un grand danger qui guette la population et surtout celle qui habite aux alentours de l’hôpital. Quant un corps se décompose en pleine ville, imaginez vous-même les conséquences qui pourraient en découler. Les responsables en charge de l’hôpital doivent prendre leurs responsabilités vis-à-vis de cette situation », ont-ils martelé.

Ce n’est pas pour la première fois que ces actes sont enregistrés au niveau des hôpitaux de la capitale. En 2016, à l’Hôpital de l’Amitié, des corps en état de décomposition avancé dégageaient une odeur nauséabonde, obligeant ainsi les populations qui habitent proche de la morgue dudit hôpital à manifester farouchement, demandant la fermeture de la morgue. Ce n’est qu’après avoir procédé à l’aménagement des locaux que cette morgue a été rouverte. Aujourd’hui, le même phénomène est entrain de gagner du terrain à la morgue de l’Hôpital Général, en présence de tout le monde, y compris les ministres de la Santé Publique et des Affaires Sociales.

 Incroyable, mais pourtant bien vrai. Quel Sera le sort des patients hospitalisés dans cet hôpital et ceux qui sont proches de cette morgue ? (Affaire à suivre).

 

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire