DEPLACES INTERNES ET SINISTRES :

Lundi 28 Août 2017 : 11H00

DEPLACES INTERNES ET SINISTRES :

VERITABLES INSECURITES HUMANITAIRES ACTUELLES EN RCA

Avec le regain des violences dans bon nombre de régions de la RCA, dues à des affrontements armés très meurtriers entre les factions rebelles rivales, ainsi que les effets très catastrophiques des pluies diluviennes et interminables qui s’abattent sur certaines villes du pays, il y a eu un nombre impressionnant et sans précédent des déplacés internes et des sinistrés à travers toute la RCA.

Ce sont les cas à Bria dans la Haute-Kotto, à Alindao, Mobaye et Zangba dans la Basse-Kotto, à Gambo, Bangassou, Oungo-Bangassou, Nzacko et Bakouma dans le Mbomou, et Zémio dans le Haut-Mbomou, pour les déplacés internes.

Quant aux sinistrés suite aux pluies diluviennes de ces derniers temps, nous pouvons citer la commune de Bégoua (Bimbo 4) où l’on a enregistré plus de 2.000 sinistrés et sans habitations, sans oublier les villes de l’arrière-pays (Bria et autres). Donc, déplacés internes et sinistrés sont de véritables insécurités humanitaires actuelles en RCA. Et les violences fréquentes dues aux affrontements entre les groupes armés, ne font qu’empirer davantage les conditions de vie de ces déplacés internes et sinistrés à travers tout le pays. Etant donné que le gouvernement et les ONG nationales et internationales humanitaires sont débordés, et n’ont pu avoir accès pour voler au secours de toutes ces personnes qui souffrent atrocement et vivent dans la précarité absolue. Incroyable, mais pourtant vrai. Et surtout que nous sommes au pic de la saison des pluies en RCA, il est probable que le nombre de sinistrés va augmenter dans les jours à venir.

Une telle situation humanitaire catastrophique va certes, entraîner le pays dans l’insécurité alimentaire sans précédent, depuis  son accession à l’indépendance, le 13 Août 1960. Et pour cause principale, la crise militaro-politique qui perdure encore, faisant des milliers de tués, des milliers de déplacés internes et des milliers de refugiés, sans perdre de vue d’importants dégâts matériels et les incendies des maisons et villages entiers. Quel va être le sort de la RCA, pays de feu président Barthelemy Boganda ?

Autres aspects des choses, les constructions anarchiques des maisons, non conformes aux plans cadastraux et la non urbanisation des grandes villes et des quartiers du pays, sont à la cause de ces inondations, faisant des sinistrés. Dans ce cas de piètre figure, il y a partage de responsabilité entre les populations et l’Etat.

Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×