DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Vendredi 04 Novembre 2016 : 11 h59

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Carte rca 6

UN CONVOI ATTAQUE ENTRE GRIMARI-BAMBARI

Deux  (2) morts et un blessé grave, c’est le bilan provisoire d’une attaque perpétrée par un groupe armé sur un convoi sur l’axe Grimari-Bambari. Les Anti-Balaka seraient l’auteur de cette agression, selon une source proche de la Minusca de Bambari.

Selon les informations du RJDH, les Anti-Balaka ont attaqué un convoi à 25 kilomètres de Bambari sur l’axe Grimari. Deux civils sont morts dans cette attaque et un casque bleu est gravement blessé.

Une source proche du contingent mauritanien de la Minusca à Bambari, joint par le RJDH a confirmé que des Anti-Balaka sont les auteurs de cette attaque.

L’axe Grimari-Bambari devient de plus en plus dangereux aux usagers et compromet la libre circulation des personnes et des biens. La semaine dernière, six gendarmes ont été tués dans une embuscade sur cette voie. La population des villages périphériques vit dans la psychose de ces événements douloureux.

****************

LA CARENCE D’ENSEIGNANTS PENALISE DES ETABLISSEMENTS DE LA SANGHA-MBAERE

La rentrée académique 2016-2017 est compromise dans certains établissements publics et privés de la Préfecture de la Sangha-Mbaéré par l’absence d’enseignants.

Le manque d’enseignants constitue un frein pour la bonne marche de la rentrée  académique 2016-2017 dans la Sangha-Mbaéré. Des établissements scolaires demeurent toujours fermés.

C’est le constat fait par l’Inspecteur du Fondamental 1, Simon Mandaba qui a relevé que ce retard est la conséquence  du « manque cruel des enseignants titulaires. Pour toute la circonscription avec quatre secteurs scolaires, nous avons 51 enseignants titulaires. Les activités scolaires sont tenues beaucoup plus par les maîtres-parents qui représentent 70% des enseignants qui interviennent au Fondamental1 ».

Pour lui, ce problème pourrait être résolu s’il disposait de 125 enseignants. « A Nola1, nous avons besoin de 45 enseignants titulaires, 35 à Nola 2, Bayanga 20 et Bambio 22 », a-t-il noté. Ce dernier n’a pas aussi manqué de déplorer le manque des tables-bancs dans certaines écoles car, « certains enfants sont assis à même le sol ».

L’Inspecteur du Fondamental 1, a aussi noté que beaucoup de parents ont inscrit leurs enfants à l’école par rapport aux années antérieures « suite à la campagne de sensibilisation que nous avons organisée ».

Lancée le 19 Septembre 2016, la rentrée scolaire peine à être effective dans l’arrière-pays à cause des exactions perpétrées par des groupes armés.  

***********

UN DEPLACE TUE PAR BALLE A BAMBARI PAR UN SOLDAT MAURITANIEN

Samedi 29 octobre à midi, un déplacé du site de la Gendarmerie de Bambari a été tué par un soldat mauritanien de la Minusca. Le défunt était à la recherche de melon lorsqu’il a été fauché par balle.

Selon le témoignage de l’oncle paternel du défunt, pasteur Kéttégoy Michel, son neveu a l’habitude de cueillir les feuilles de melon à proximité de la base de la Minusca. « Pour ce samedi, lorsqu’il était parti et peu de temps après, nous avons entendu un coup de feu. C’était fini, car il a reçu la balle à la tête », a-t-il expliqué.

Suite à cet incident malheureux, le Colonel, commandant le contingent mauritanien a  rencontré le Préfet de la Ouaka et les leaders communautaires. Le Colonel mauritanien a relevé qu’il s’agit d’un acte involontaire. « Je sais que c’est un crime commis indépendamment de la bonne volonté de mon élément, car il le (défunt) confondait à un voleur et il a tiré en l’air pour le dissuader, malheureusement que la balle l’a atteint », a-t-il déclaré.

Les déplacés internes de Bambari vivent dans l’insécurité alimentaire, ce qui les poussent à fouiller partout pour avoir une pitance. Chaque famille ne reçoit qu’une demi-ration des produits distribués par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) par mois.

 

*** RJDH ***

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×