DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

Vendredi 11 Novembre 2016 : 08h40

DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

 

LA MINUSCA DEMENT SON IMPLICATION DANS L’ARRESTATION DES LEADERS DE LA SOCIETE CIVILE

 

La Minusca a rejeté les accusations qui font état de son implication dans l’arrestation mardi dernier de Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi, deux leaders de la société civile, initiateurs d’une manifestation contre la mission. La position a été exprimée par Vladimir Monteiro lors de la conférence de presse hebdomadaire de la mission, ce mercredi 09 novembre 2016.

Selon Vladimir Monteiro, l’arrestation des deux leaders de la société civile ne s’est pas faite sous pression de la Minusca. « Que ce soit clair, l’arrestation de ces messieurs a été faite par la police et l’OCRB dans le cadre d’un mandat d’arrêt de la justice centrafricaine. La Minusca ne fait aucune pression sur quelque dossier que ce soit », a-t-il expliqué.

La Minusca, selon son porte-parole ne fait que soutenir les décisions du gouvernement qu’elle doit accompagner. « La Minusca est là pour soutenir les autorités à travers la mobilisation des partenaires, à travers le renforcement des capacités en termes d’Etat de Droit, de justice et de gouvernance. La Minusca n’impose absolument rien », a-t-il déclaré. Vladimir Monteiro affirme que la Minusca veillera au respect des droits des arrêtés.

Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi sont arrêtés pour atteinte à la sûreté de l’État, trouble à l’ordre public, violence et destruction de biens. Ces arrestations interviennent 15 jours après la journée ville morte que ces deux ont initiée le 24 octobre dernier. Cette journée ville morte s’est soldée par des violences qui ont fait quatre morts et quatorze blessés, selon le bilan officiel.

********************

 

UN HUMANITAIRE TUE ENTRE PAOUA ET BOSSANGOA

 

Anicet Bero, un agent de l’ONG Conseil Danois pour les Réfugiés (DRC), a été tué par des hommes armés dans la nuit du mardi au mercredi entre Paoua et Bossangoa. L’information a été confirmée par une source militaire jointe depuis Paoua.

L’agent avait quitté Paoua pour Bossangoa avec une moto. Selon la source militaire contactée par le RJDH, cet humanitaire est tombé dans l’embuscade des hommes armés proche de Nana-Bakassa.

D’après la même source, l’agent de DRC n’a pas été tué par balle. « Il n’est pas tué par balle mais les hommes armés l’ont ligoté et frappé  à mort », explique-il. Les informations du RJDH indiquent que le corps a été inhumé après l’identification. Les responsables de l’ONG DRC n’étaient pas disponibles pour leurs versions des faits.

Dans la même nuit du 08 au 09 Novembre, la base de l’ONG DRC à Kaga-Bandoro a été cambriolée par des hommes armés.

******************

 

BABOUA S’ACTIVE POUR LA FETE NATIONALE DU 1ER DECEMBRE

 

Les préparatifs des festivités du 1er Décembre 2016 ont commencé à Baboua dans la Nana-Mambéré. Les réunions préparatoires et séances d’entrainement de défilé se sont multipliées ces derniers jours dans la ville.

Le pays en général et la ville de Baboua de manière particulière, n’ont pas célébré cette fête depuis 2013 à cause de l’insécurité. Cette année, plusieurs villes se sont engagées à célébrer le 1er décembre, fête de la proclamation de la République Centrafricaine.

Les moyens sont mobilisés au niveau de la préfecture. « Plusieurs commissions ont été mises en place et il était aussi prévu que chaque commune contribue en nature ou financièrement. Pour les services administratifs, nous avons fixé un montant que  chaque entité doit verser. Tout cela pour la réussite de cette célébration », a expliqué Robert Toura, sous-préfet de Baboua.

Le chef du village Zoukombo se dit très satisfait de la célébration de la fête du 1er décembre de cette année. « Depuis 2013, à cause de la crise, la population de Baboua n’a pas célébré cette journée. C’est une grande joie pour moi lorsque le sous-préfet nous a convoqués à cette réunion. Je vais sensibiliser mes administrés à cet effet », a-t-il dit.

C’est le 58ème anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine qui sera célébré cette année.

***********************

 

ACCROCHAGE ENTRE DEUX FACTIONS SELEKA PRES DE BRIA

 

Un accrochage est signalé depuis mardi 08 novembre dans la soirée, entre les factions Séléka de l’UPC et du FPRC près de la ville de Bria. Les autorités locales contactées ont confirmé l’information.

Cet accrochage intervient trois semaines après la tenue de l’Assemblée Générale (AG) des factions de l’ex-Séléka dans la ville de Bria, AG à laquelle l’UPC de Ali Daras n’a pas participé.

Selon les informations du RJDH, les villages Kalaga, Bougou et Mogolouba sont touchés par ce combat. Une source anonyme jointe à Bria a relevé que les faits se sont produits à 50 Km de la ville sur l’axe Ouadda. « Il ya eu tension entre peuls et rounga sur un chantier minier », a lâché la source sans plus de commentaire.

Une source hospitalière a confié que deux corps ont été ramenés à l’hôpital de Bria et un blessé. Aucun mouvement de population n’est pour le moment signalé.

La situation s’est relativement calmée suite à l’appel d’apaisement des leaders de ces deux mouvements.

******************

 

LE PRESIDENT DU PARTI CHRETIEN DEMOCRATE SOUHAITE LA COGESTION DE LA SECURITE PAR LES FACA ET LA MINUSCA

 

Le président du Parti Chrétien Démocrate (PCD), Aristide Briand Reboas souhaite que les Forces Armées Centrafricaines (FACA) soient davantage impliquées dans la gestion de la sécurité. Une cogestion rendra plus efficace, selon lui, la lutte contre l’insécurité.  Aristide Briand Reboas l’a dit dans une  interview accordée ce mardi 08 novembre au RJDH.

Pour le président du PCD, il faut que la direction stratégique soit partagée entre les forces internationales et les FACA. « Pour plus d’efficacité, je pense que le commandement politique et militaire des forces internationales avec le système politique centrafricain doivent être partagés et le secret des opérations mis en commun. Le mandat de la Minusca serait utile si elle se repose sur les forces et de défense opérationnelles », a-t-il expliqué. Aristide Briand Reboas lance son appel au commandement unique après une journée ville morte organisée par la société civile pour exiger le départ des forces internationales.

Le président du PCD, se dit par ailleurs optimiste par rapport à la table ronde de Bruxelles. « Je suis rassuré par les efforts qui sont faits par le président de la République et les forces vives de la nation afin de réussir la table ronde de Bruxelles. Je pense que cette rencontre sera un succès pour notre pays », espère cet homme politique.

L’idée du partage de la direction stratégique des opérations de sécurisation de la RCA est lancée au moment où cinq bataillons des FACA sont en formation sous le commandement de la mission européenne EUTM. Ces bataillons selon les prévisions, devront être opérationnels d’ici décembre.

 

*** RJDH ***

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire