DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

Vendredi 16. .06.2017 : 09H11

DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

LA CEJP ET CERTAINES ORGANISATIONS SE METTENT EN RESEAU EN FAVEUR DES VICTIMES

L’annonce du réseau est faite par le secrétaire général de la commission épiscopale justice et paix, l’Abbé Fréderic Nakombo ce 14 juin au RJDH.

L’objectif dudit réseau est de faire un plaidoyer en faveur des victimes, recenser les données sur les graves crimes perpétrés dans le pays et mettre à la disposition de la Cour pénale spéciale. Cette initiative intervient à quelque jour de prestation de serment des juges de la Cour Pénale Spéciale dans un contexte de regain de violence dans plusieurs localités à l’intérieur du pays.

Le prélat Fréderic Nakombo interpelle le gouvernement à l’accession pour que justice soit faite « nous attirons l’attention du gouvernement, des organismes internationaux, et les chefs rebelles de la gravité de la crise. La commission propose des pistes de solution pour le retour de paix durable en Centrafrique », explique le secrétaire général.

Ce réseau de plaidoyer vise à recenser les données des graves violations des droits de l’Homme, « nous avons travaillé en collaboration avec la Cour Pénale Internationale (CPI). Maintenant que la CPS est née, nous avons recensé environ 5.285 dossiers qui seront présentés à cette instance judiciaire. Ensuite, nous assistons régulièrement à toutes les réunions du comité de la cour, afin d’être à la page du processus de l’évolution de la mise en place », a-t-il précisé.

Le réseau s’attaque aussi à la violation contre les enfants.  L’Abbé Fréderic Nakombo appelle les ONG à publier leur rapport y relatif,  « les membres du réseau de plaidoyer, les responsables des Ecoles catholiques associées en Centrafrique (ECAC), la CEJP, HGH, la communauté des spiritains du 2ème arrondissement, la Caritas, doivent rendre publics leur rapports, afin de dénoncer ces graves violations des droits humains », suggère-t-il.

Le rapport de la commission épiscopale devant faire l’objet de piste pour la Cour Pénale Spéciale est constitué de cinq axes de crimes de guerre et autres.

************

LA FEDERATION CENTRAFRICAINE DE FOOTBALL FAIT SES COMPTES APRES LA VICTOIRE DES FAUVES

Trois jours après la victoire des Fauves de Bas-Oubangui sur les Amavoubis du Rwanda, l’heure est au bilan. Mahamat Octave Adialo, président de la commission sélection a déploré le décaissement tardif de fonds par le gouvernement à la fédération pour organiser cette rencontre.

Le constat des responsables de la Fédération Centrafricaine de Football intervient après la grogne des fauves avant le coup d’envoi du match comptant pour la première journée de l’éliminatoire de la coupe d’Afrique des Nations. L’enjeu est de taille pour la suite des rencontres notamment le match retour contre le Rwanda, mais aussi et surtout contre la Guinée Conakry et la Côte-d’Ivoire où la suite est déterminante pour espérer une qualification des fauves.

Mahamat Octave Adialo, président de la commission sélection nationale critique l’attitude du gouvernement dans le décaissement du fonds pour organiser ce duel. « Sur le budget de 146 millions estimatif et envoyé au gouvernement, seulement 94 millions que le gouvernement a décaissé et ce, 72 heures avant le match. Cette réduction du budget et le retard pris dans le décaissement a énormément joué sur le dispositif de match » a-t-il indiqué avant de dénoncer l’attitude de l’ONASPORT qui n’a pas pris les dispositions pour mettre l’infrastructure en l’état.

En outre, la fédération critique aussi le comportement du public, supporter de ballon rond et la baisse de recettes enregistrées. « Nous déplorons  le comportement du public centrafricain qui est très exigeant mais qui a failli à son devoir. Puisque ce jour, il y avait  près de 25 000 spectateurs mais en recette, la Fédération centrafricaine de football n’a reçu que 15 millions contrairement au match contre l’Angola où la fédération avait eu 25 millions. Ce qui constitue un manque à gagner pour la fédération », a souligné le président de la commission sélection national du football.

Les fauves de Bas-Oubangui sont attendus pour la deuxième journée en mars 2018 après leur victoire contre le Rwanda deux but à 1.

 

**** RJDH ***

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire