DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES : 19.01.2017

Jeudi 19 Janv. 2017 : 10H55

DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

 

DES ARTISTES DENONCENT LA VENTE DU CENTRE CULTUREL CATHERINE SAMBA-PANZA

Les artistes centrafricains ne décolèrent pas suite à la vente par l’ancien ministre de la transition Samedi Nicaise Karnou du centre culturel Catherine Samba Panza à Rayan un opérateur économique libanais. Cette affaire pendante devant le tribunal de Grande Instance est décriée par Vincent Mambachaka et Nina Darnaye tous, artistes centrafricains.

La vente des bâtiments administratifs est monnaie courante en Centrafrique et le plus souvent dans l’opacité selon le constat du RJDH. Le  Centre Culturel Samba Panza qui abrite les services du bureau des droits d’auteurs (BUCADA), un espace artistique, l’Ecole Nationale des Arts et autres services dont le ministère de la Jeunesse et l’ONASPORT veulent déguerpir n’est pas loin de ce phénomène ravageur.

Pour les artistes, l’endroit est une propriété acquise des artistes puisqu’il abrite le ministère des arts, « nous avons demandé à ce que Rayan arrête le chantier. C’est un domaine public, la FAO avait un entrepôt ici, mais ils sont partis parce que le libanais leur demande de partir. Nous avons saisi la justice pour un pourvoit en annulation de l’acte de vente » a indiqué Vincent Mambachaka.

Le bras de fer entre les artistes et l’acquéreur se poursuit alors que ce même espace en principe propriété privée est mise en exploitation par l’ONASPORT.

La société Rayan poursuit les travaux et la tension remonte parmi les artistes qui menacent de descendre dans la rue. Les Ministères concernés ainsi que Rayan ne sont pas disposés à répondre au RJDH.

Pendant la transition, plusieurs bâtiments publics ont été vendus à Bangui, Berberati et Bouar.

******************

ABSENCE PROLONGEE DES ENSEIGNEMENTS FREINENT LES ACTIVITES SCOLAIRES A BERBERATI

Les activités scolaires ont timidement repris après le congé de noël et de nouvel an à Berberati. La majorité des enseignants du fondamental 1 et 2 est restée à Bangui. Les élèves en classe d’examens s’inquiètent de cette absence prolongée des enseignants.

Les élèves des classes de terminale et de la 3ème s’inquiètent du retard qu’ils accusent suite à l’absence prolongée des enseignants. La reprise des cours est prévue pour le 3 janvier 2017 après le congé de noël et nouvel an.

Selon une source proche de l’administration du lycée de Berberati, « la plupart des enseignants sont des vacataires. Ils sont tous descendus à Bangui. Il leur appartient de justifier leur absence. Cette carence  de professeurs a des répercussions négatives dans l’exécution du programmes pédagogiques», a déploré les parents d’élèves de cet établissement public.

Mahamat Nourh, élève en classe de 1ère au lycée Barthélémy Boganda de Berberati, s’inquiète de cette lenteur dans la reprise des cours, «  les enseignants ont refusé de regagner leur poste. Nous nous en inquiétons parce que d’autres se préparent pour affronter le baccalauréat et le brevet des collèges (BC) », s’est-il indigné.

Cette absence répétée des enseignants soulève la problématique du volume horaire et celle de baisse de niveau des élèves en Centrafrique.

****************

LE MINISTRE DES FINANCES PROJETTE PUBLIER LE SALAIRE DES HAUTES AUTORITES ET FONCTIONNAIRES

Le Ministre des Finances et du Budget Henri Marie Dondra a annoncé la publication des salaires de tous les fonctionnaires,  agents de l’Etat ainsi que les hautes autorités du pays. Une politique de transparence budgétaire conformément aux exigences des institutions de Breton Woods. Position exprimée au cours d’une conférence de presse le weekend dernier à Bangui.

La transparence budgétaire dans l’exécution de la loi des Finances adoptée par l’Assemblée Nationale ne s’est pas faite attendre. Le ministre des Finances et du budget Henri Marie Dondra a annoncé la publication prochaine des gains des fonctionnaires et agents de l’Etat y compris celui des hautes autorités du pays. Cette annonce est une réponse aux exigences des partenaires financiers de la RCA. Cette annonce est faite alors que Bangui attend l’arrivée prochaine de Christine Lagarde directrice du Fond Monétaire International (FMI).

Cette publication  de salaire  est sans exclusive  et participe à la bonne gouvernance selon le ministre des Finances « J’ai dit lors de mon passage à l’Assemblée Nationale, que nous allons publier le salaire de tout le monde. Celui du président de la République, du Premier Ministre, de tous les Ministres, les directeurs généraux des sociétés et l’Assemblée Nationale ainsi que les fonctionnaires et agents de l’Etat » a-t-il lâché.

Toutefois, le Ministre des finances n’a pas indiqué à quel moment ce document va commencer à être public.

L’annonce du ministère des Finances alors que l’Assemblée nationale a adopté les textes mettant en place la Haute Autorité à la Bonne gouvernance, une institution prévue par la Constitution du 30 mars.

********************

HERMAN RUYS PRESENTE LES PERSPECTIVES DE L’EUTM-RCA

Six mois après la mission européenne de reconstruction des forces armées centrafricaines, l’heure est de faire le bilan à mi-parcours et les perspectives des deux années à venir  de l’EUTM-RCA.  L’analyse du bilan et perspectives a été faite lors du passage à témoin entre le général sortant Eric Hautecloque Raïsz et le commandant en chef de l’EUTM Herman Ruys le 14 Janvier dernier au camp MOANA/UCATEX à Bangui.

Depuis le 20 Septembre 2016, 170 Formateurs issus des 9 nations au sein de l’EUTM-RCA sont venus renforcer les mécanismes de fonctionnement du Ministère de la Défense de la République Centrafricaine permettant aux Forces Armées Centrafricaines (FACA) de redevenir opérationnelles.

Selon le général Eric Hautecloque Raïsz, « un travail remarquable a été fait en période du 1er mandat sous son commandement. Les Instructeurs et des Conseillers français ont procédé à la réhabilitation du camp d’entrainement de Kassaï, aussi de la formation des 160 soldats de la 1ère compagnie du 3ème Bataillon d’Infanterie (BIT) », a-t-il précisé.

Il a en outre présenté un bilan allant dans le sens du DDRR, « Le 1er mandat s’est achevé par l’inauguration d’une menuiserie du Bataillon de Soutien et des Services dans le cadre du DDRR » a-t-il dit avant d’ajouter que « cette menuiserie permet d’offrir aux ex-Séléka une formation et de débouchés pour mieux se réintégrer dans la société civile ».

Cette tâche va se poursuivre. Le second mandat de l’EUTM-RCA reste désormais sous l’autorité du Général de Brigade Herman Ruyset et va s’étaler jusqu’en 2018. Ce qui était approuvé par les pays membres de l’Union Européenne.

Pour le nouveau Responsable de l’EUTM-RCA, « Une cinquantaine de formateurs et des conseillers français poursuivent la mission de rendre les Forces Armées Centrafricaines efficaces dans les domaines du « Conseil stratégique au Ministère de la Défense et à l’état-major général de la République Centrafricaine, ainsi que des cours aux Officiers et Sous-officiers », a-t-il projeté.

Le général Herman Ruys entre en fonction alors que deux compagnies des FACA sont repositionnées pour la formations de 3 mois avant leur opérationnalisation.

 

 

*****  RJDH  *****

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire