DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES :16.12.2016

Vendredi 16 Déc. 2016 : 10H47

DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

 

DES DEPUTES DANS LE NORD POUR DISCUTER AVEC LES GROUPES ARMES

 

Plusieurs députés de la région du nord, sont arrivés ce matin à Paoua. Les élus de cette région comptent rencontrer les groupes armés de la localité pour échanger avec eux sur la question du désarmement.

Ils sont 16 députés à se rendre dans l’Ouham Pendé. Parmi eux, Martin Ziguelé et Anicet Georges Dologuelé, respectivement députés de Bocaranga 1 et 2, deux candidats malheureux à la dernière présidentielle. Selon une source proche de la mission, les élus ont été ce matin au bureau de la Minusca à Paoua où, selon nos sources, des détails sur la situation sécuritaires leur ont été présentés.

La délégation a rencontré dans la matinée, les autorités locales avec qui, ils ont échangé sur la situation sécuritaire de la région. La société civile a aussi été reçue par cette équipe de députés. La délégation s’est rendue peu avant la fin de la matinée à Ngouze, village situé à 20 km de Paoua (axe Bozoum) où une rencontre avec les combattants de MPC est prévue. Une rencontre avec les éléments de MPC coalisés avec ceux de RJ, est attendue à Pendé et Bougolé, à la fin de la soirée.

L’équipe passera, selon nos informations à Paoua. Difficile d’entrer en contact avec les députés, membres de cette délégation. La flambée de violence persiste dans la région depuis le mois de septembre 2016. Ces violences ont contraint de nombreux habitants de Koui et ses environs à trouver refuge à Bocaranga et Paoua.

***********

 

LE GENDARME PRIS EN OTAGE A PAOUA, ECHAPPE A SES RAVISSEURS

 

Le Maréchal des Logis chefs, Narcisse Yadé pris en otage le 08 décembre dernier par les combattants du MPC est libre depuis hier soir. Il est arrivé ce matin à Paoua, selon des sources bien informées.  

Selon les informations du RJDH, le gendarme s’est échappé au moment où ses ravisseurs prenaient leur repas du soir. De sources concordantes, le Maréchal des Logis chef  porte des signes de tortures « il est arrivé ce matin à Paoua mais, il a des blessures sur le corps, ce qui atteste qu’il a été torturé. Selon ses dires, les combattants du MPC ont programmé de le tuer au petit matin, heureusement qu’il s’est échappé dans la nuit », a confié une source militaire qui a requis l’anonymat.

Le RJDH n’a pas pu entrer en contact avec l’ancien otage. Les autorités de la sécurité publique ne se sont pas prononcées sur ce dossier depuis que l’enlèvement de ce gendarme a été annoncé.

Le Maréchal de Logis chef Narcisse Yadé est pris en otage dans les environs de Paoua au moment où les violences sont quasi quotidiennes dans la région.

***********

 

CELEBRATION DE LA JOURNEE DES ONG A BANGUI

 

Sur le thème « ONG, avec vous, pour le relèvement de la RCA », les Organisations Non Gouvernementales qui œuvrent en Centrafrique ont célébré hier, 13 décembre 2016 leur Journée Internationale qui est organisée par le Comité de Coordination des ONG (CCO).

Environ une vingtaine des ONG  nationales et internationales  qui travaillent en Centrafrique ont installé des stands sur l’esplanade du Palais de l’Omnisport de Bangui pour expliquer leur rôle et mission en République Centrafricaine. Ceci pour célébrer la Journée Internationale des ONG.

Farrah Nguegan, chargée de communication du Comité de Coordination des ONG (CCO) a souligné l’intérêt de cette activité qui vise à informer le public sur le travail des ONG. Selon elle, beaucoup de personne ne savent pas ce que font les ONG en Centrafrique, « nous avons organisé cette journée pour montrer à la population ce que font concrètement les ONG et que nous sommes là pour accompagner la Centrafrique pour son relèvement », a-t-elle dit.

Elle a ajouté que l’installation de ces stands permet à chaque ONG d’exposer ses  produits et ses réalisations à la population « dans leur domaine d’intervention ».

Fleury Sesse un visiteur s’est réjouit de cette initiative qui lui a permis de comprendre les ONG et leurs missions. « Maintenant nous savons  que ces ONG sont là pour nous accompagner »,a-t-il soutenu.

Cette exposition est la deuxième de cette année après celle organisée lors de la Journée de l’Aide Humanitaire le 19 août dernier avec les mêmes buts.

*********

 

LE KNK SOUTIENT L’IDEE DE DIALOGUE POLITIQUE INCLUSIF PROPOSE PAR F. BOZIZE

 

Le secrétaire général par intérim du KNK, Bertin Béa a soutenu l’idée de dialogue politique inclusif exprimé par François Bozizé dans un mémorandum en date du 24 novembre 2016. Soutient exprimé lors d’une conférence de presse qu’il a animée ce 14 décembre à Bangui.

Exilé en Ouganda après sa chute en 2013 après le coup d’Etat de la Séléka, l’ancien président centrafricain, François Bozizé a dans un mémorandum demandé aux nouvelles autorités de Bangui d’organiser un dialogue politique inclusif pour le retour définitif de la paix. Pour clarifier sa position et soutenir son président fondateur, le KNK a organisé une conférence de presse ce jour.

Dans sa déclaration, le secrétaire général intérimaire du parti travailliste Kwa Na Kwa (KNK), Bertin Bea a qualifié de « nécessaire et incontournable » le dialogue proposé par F.Bozizé. Son caractère incontournable selon Bertin Béa, réside dans la suite de l’annonce faite par les partenaires à la République Centrafricaine de lui octroyer 1.130 milliards de CFA pour financer le plan de relèvement du pays.

Comme argument de soutien à ce dialogue, Bertin Bea a fait un lien entre ce dialogue politique inclusif et la concrétisation des promesses faite lors de la table ronde. Selon lui, l’acceptation de la demande de Bozizé est un gage pour le décaissement des fonds promis par les partenaires à la RCA. « Il faut que nos dirigeants fassent preuve de sérieux et de responsabilité dans la suite de ce qui va se passer. On dit toujours l’argent n’aime pas le bruit et le bruit n’aime pas l’argent non plus », a-t-il encouragé.

Ce dialogue tant voulu par Bozizé et le KNK n’a pas de chronogramme précis et Bertin Béa souhaite que tout le monde s’accorde d’abord sur le principe et sur d’autres aspects qui concerne « le lieu du dialogue. Cependant, pour le KNK, ce dialogue concerne déjà F.Bozizé, Michel Djotodja, les autorités, les Députés, les groupes armés, la classe politique et la société civile » a-t-il déclaré.

Le gouvernement n’a pas encore réagi à la demande de François Bozizé sur un dialogue politique inclusif

**************

 

REPRISE DE LA SAISON 2016-2017 DU CHAMPIONNAT DE FOOTBALL DE LA LIGUE DE BANGUI

 

Le championnat de football démarrera le 20 décembre. En Division 1, la compétition se jouera à trois tours comme à la précédente saison. Pour ce démarrage, la Fédération Centrafricaine de cette discipline a subventionné les clubs.

La saison 2016-2017 de la Ligue de football de Bangui reprendra le 20 décembre. Douze (12) clubs sont inscrits en D1 et le même nombre en D2. Avant le commencement de cette compétition, la Fédération Centrafricaine de Football a subventionné les 24 clubs de D1 et D2 de Bangui à hauteur de 500.000 Fr CFA plus des ballons et des chaussures de sport.

Sur la reprise du championnat, Patrice Edouard Ngaissona, le président de la Fédération Centrafricaine de Football a souligné qu’il permettra de mettre en jambes les équipes engagées dans les compétitions de la CAF. « La fédération nous a instruit de démarrer le championnat, nous en phase de mutation qui va prendre le 15 décembre, tout est prêt, nous allons démarrer le championnat le mardi 20 décembre », a dit Igor Thola Kogadou, président de la ligue de football de Bangui qui fait office de ligue de nationale.

Du côté des clubs, les choses bougent aussi bien avec la reprise des séances d’entraînement, des changements d’entraineur et des matches amicaux de préparation. « Nous sommes prêts, comme il n’y a pas de trêve pour nous, les joueurs sont en jambe, il n’ya pas de problème administratif, les licences sont aussi prêtes », a commenté Martin Ndjiki, le président du club Sica Sport, finaliste malheureux de la coupe du 1er décembre.

Pour cette année, la Ligue de Football voudra concrétiser sa promesse de créer la 3e division, a déclaré Igor Thola Kogadou, président de cette Ligue. Il a ajouté que car « nous avons reçu beaucoup de documents portant création des clubs ».

La saison 2015-2016 a été riche en suspens car le titre a été discuté jusqu’ à la dernière journée. Il a été remporté par Olympique Réal de Bangui à deux longueurs de son dauphin As Tempête Mocaf. Tandis que, Ange de Fatima a ravi la coupe nationale. La participation de ces clubs centrafricains aux compétitions africaines n’est pas encore confirmée.

*******************

 

ENVIRON 400 VICTIMES DE VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE ENREGISTREES A BODA

 

Plus de 400 victimes de violences basées sur le genre ont été recensées à Boda, sous-préfecture de la Lobaye. Statistiques présentées par l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique au RJDH le weekend dernier.

Selon cette association, la plupart des violences dont sont victimes les femmes et les enfants sont le viol, l’agression sexuelle, les violences physiques, le mariage forcé et précoce et les violences psychologiques.

D’après Perrine Zakonda, responsable de l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique, « ces femmes et enfants enregistrés sont victimes de toutes les formes de violences faites par des groupes de personnes, soit par des chefs de ménages dans la région», a-t-elle précisé. Elle a appelé les autorités judiciaires de Boda à s’impliquer davantage afin de rendre justice aux victimes.

L’Association des Femmes Juristes de Centrafrique est une organisation nationale qui œuvre dans le domaine de la lutte contre les violences basées sur le genre dans plusieurs villes du pays.

**************

 

LA MINUSCA PROPOSE 2500 FCFA EN ECHANGE D’UNE ARME A NZAKO

 

La Minusca a promis lors d’une réunion tenue le 12 décembre à Nzako de donner 2.500 FCFA à chaque personne qui déposera son arme et elle sera prise en charge pendant trois mois.

Pour le ramassage des armes qui circulent en Centrafrique, différentes stratégies sont élaborées pour parvenir à cette fin. C’est ainsi que lors de la mission que la Minusca a effectuée dans la Sous-préfecture de Nzako le dimanche dernier, la mission onusienne a présenté le nouveau chef du centre hospitalier à la population et aux autorités locales et a fait une proposition à la population.

Pendant cette rencontre que le chef de la mission de la Minusca a informé l’assistance qu’ « une somme de 2.500 FCFA et une prise en charge alimentaire seront accordées à chaque personne qui déposera volontairement son arme.  Cette activité a été annoncée dans le cadre du pré-DDR dans la localité ».

Au cours de cette réunion, les autorités communales ont profité pour présenter à la Minusca leurs soucis sécuritaires « occasionnés  par les éléments de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) ». Déplorant aussi que « les victimes de la LRA de la sous-préfecture de Nzako n’ont jamais eu de réponses favorables à leurs préoccupations. Leur prise en charge est toujours assurée par les parents ou les personnes de bonne foi ».

Le constat révèle que la situation des victimes de la LRA de Joseph Kony est moins considérée par le gouvernement et la Cour Pénale Internationale. La poursuite de Dominique Ogwen par la CPI concerne les infractions commises en Ouganda, alors que cette rébellion aurait commis des bavures en Centrafrique.

**** RJDH ****

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire