DECRET PORTANT NOMINATION DES PREFETS : 08 MILITAIRES ET 08 C...

Mardi 29.08.2017 : 09H58

DECRET PORTANT NOMINATION DES PREFETS : 08 MILITAIRES ET 08 CIVILS. MAIS ...

Il a fallu attendre un (1) an et presque quatre (4) mois, après la mise sur pied du gouvernement Sarandji, pour que l’on procède enfin à la nomination des préfets en RCA. A cet effet, sur proposition du ministre de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire, Jean-Serge Bokassa, le président de la République, chef de l’Etat, avait pris un décret portant nomination de certaines personnalités du pays, aux postes des préfets, le vendredi 25 août 2017.

La nouveauté dans ce décret est que, sur les seize (16) préfectures que compte le pays, huit (8) sont sous contrôle administratif des officiers des Forces Armées Centrafricaines (FACA), tandis que huit (8) autres sont sous les administrateurs civils :

Il s’agit de : 

-  Ouham : Commandant Marcel GUILA ;

- Nana-Mambéré : Lieutenant colonel Alexis NAKEZANGBA ;

-  Nana-Gribizi : Colonel Augustin TOMBEAU ;

- Basse-Kotto : Lieutenant-colonel Ferdinand NGALLO;

- Mbomou : Commandant Auguste SYLLO ;

- Haut-Mbomou : Commandant  Jude NGAYAKO ;

- Bamingui-Bangoran : Lieutenant-colonel Venant-Nicaise ADOUMA ;

-  Vakaga : Commandant  Léonard MBELE.

 

Tandis que les préfectures un peu sécurisées ont des préfets civils. Il s’agit de  :

● l’Ombella-M’poko : Administrateur civil, Pascal PANAL ;

●  la Lobaye : Administrateur Civil, Francis GUE-DOUNGOUPOU ;

●  la Mambéré-Kadéi : Administrateur civil, Mme DOUNDA née GBEKO Philomène ;

● l’Ouham-Péndé : Administrateur Civil, Dieudonné YOUNGAINA  ;

● la Sangha-Mbaéré : Administrateur Civil,  Lazare NGAYA ;  

● la Kémo : Administrateur Civil,  Mme Lydie GAYORO ;

● la Ouaka : Administrateur Civil, Victor BISSEKOIN ;

● la Haute-Kotto : Administrateur Civil, Thierry BIGUINIDJI.

 

Par rapport à ce décret que nous qualifions être équilibré, et fort de la situation sécuritaire qui prévaut sur le terrain, que peut faire concrètement un militaire-préfet face aux exactions de tout genre commis par les groupes armés bien équipés sur les civils ? Et ce, au vu et au su des Casques Bleus de la Minusca ? Ces questions devraient nous donner matière à réflexion. C’est bien de nommer des préfets, pour la restauration de l’autorité de l’Etat dans l’arrière-pays, mais il serait aussi mieux d’envisager le déploiement effectif des FACA et des Forces de Défense et de Sécurité Intérieures dans les préfectures et sous-préfectures. Et ce, pour aider et appuyer ces préfets dans l’exécution de leurs missions régaliennes traditionnelles dont celles de protéger les civils et de défendre l’intégrité du territoire national. Sinon…

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×