DECLARATION N°01/2017.AS-VI 2015 :RELATIVE A LA SITUATION DES ....

Jeudi 19 Janvier 2017 : 11H07

REPUBLIQUE  CENTRAFRICAINE

Unité-Dignité-Travail

 

ASSOCIATION  

DES VICTIMES DES EVENEMENTS

   DU 29 OCTOBRE 2015 ET SUIVANT

(AS –VI 2015)              

 

Justice – Paix – Unité  Email : asvi_bureau2015@yahoo.fr. Tél. 70 05 21 63/75 50 50 06/75 50 09 93/75 04 60 04

 

 

 

DECLARATION N°01/2017.AS-VI 2015

 

RELATIVE A LA SITUATION DES VICTIMES DES CONFLITS ARMES

 

Depuis 2012, des crises militaro-politiques sont survenues dans notre pays. Celles – ci ont connu un point culminant  en Octobre 2015 dans les 3ème et 6ème arrondissements de Bangui où des violences dignes d’un terrorisme ont été perpétrées.

Des dizaines de milliers d’habitations et des infrastructures de base ont été littéralement  pillées et incendiées ; plusieurs individus ont été atrocement abattus ; des quartiers entiers ont été vidés de leurs populations.

Les quartiers Kina, Cattin, Makambo, Fatima, Gbawara, Bea – Rex, Bibalé, Gbaya – Dombia, Sara, Yakité, Kpéténé, Boulata, Boeïng, Bazanga… ne sont qu’un champ de ruine et de gravas à perte de vue.

Des voix se sont élevées pour dénoncer ces atrocités et appeler à la solidarité afin que les victimes recouvrent leurs dignité et droits. Dans ce contexte dramatique, les victimes se sont organisées et ont mis en place l’ « Association des victimes des évènements du 29 octobre 2015 et suivant dans les 3ème et 6èmeArrondissements et une partie de BIMBO – OMBELLA M’POKO», dénommée « AS-VI 2015 ».

Aujourd’hui, l’AS-VI 2015 se réjouit du retour progressif et réel au calme dans les 3ème , 5ème et 6ème Arrondissements de Bangui et du vivre ensemble au sein des communautés. Il est observé :

·  La reprise des activités des marchés Magalé, une partie de Mamadou M’baïki  et Sambo ;

·  La reconstruction de la mosquée de Kina ;

Le rétablissement  de la circulation sur les axes de Catin, de Fatima et de Koudoukou.

A cet effet, l’AS-VI 2015 exprime sa sincère gratitude au Gouvernement, à la Plateforme Religieuse, à la Communauté Internationale, aux ONG nationales et internationales et à toutes personnes de bonne volonté dont les actions multiformes contribuent inexorablement à la Paix et à la Cohésion Sociale en République Centrafricaine, en général et à Bangui, en particulier.

Cependant, la situation des victimes reste préoccupante à certains égards :

En ce qui concerne la salubrité et l’urbanisation, les ruines des habitations détruites ont constitué des monticules parsemées et des nids de reptiles (serpents…). Les hautes herbes poussées partout sont le refuge des braqueurs.

En ce qui concerne l’eau et l’électricité, l’eau des puits a été souillée et est impropre à la consommation voire aux usages domestiques. Les réseaux de SODECA et l’ENERCA, et les branchements électriques ont été entièrement vandalisés.

En ce qui concerne le retour des déplacés,  les victimes, candidates au retour, sont condamnées à une vie sans eau potable et sans électricité.

S’agissant des infrastructures de base, l’école de Kina et le lycée de Fatima ne sont pas rouverts obligeant les écoliers et lycéens à squatter les établissements environnants, voire lointains. De même, l’église baptiste de Kina et le marché Kokoro ne sont pas réhabilités.

S’agissant des déplacés de Notre Dame de Fatima et ceux ayant été reçus à Carmel (Cattin) se retrouvent à nouveau dans des situations de précarité dans leurs quartiers sinistrés.

Face à cette situation dramatique, l’AS-VI 2015 demande :

A/ Au Gouvernement de la RCA de :

· Veiller à la sécurité des victimes en ramassant des armes disséminées et en créant des check points à l’intérieur des quartiers pour éradiquer les phénomènes de braquage et d’autres ;

·   Assainir les quartiers par de vastes opérations de nettoyage, de désinfection, de canalisation et d’ouverture des voies de communication ;

·  Viabiliser les lieux en réhabilitant les réseaux d’eau et d’électricité ;

Déclencher impérativement le processus d’évaluation et de reconstruction des habitations ou édifices détruits afin de rassurer les victimes d’un espoir à la Justice Transitionnelle.

B/ Aux Organisations Internationales (PAM, UNICEF, OMS, PNUD, OCHA, OIM…) de :

·  Poursuivre leur plaidoyer en faveur de notre pays et des victimes ;

Mobiliser les ressources supplémentaires en faveur des victimes.

C /A la MINUSCA de :

·  Appuyer le Gouvernement dans la protection des droits des victimes ;

Aider le Gouvernement à trouver des voies et moyens de procéder à des réparations justes et équitables des victimes.

L’AS-VI 2015 réaffirme son engagement à œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie des victimes, de la Paix et de la Cohésion Sociale en Centrafrique dans le respect des droits inhérents à la dignité humaine.

                                                                       Fait à Bangui, le 18 Janvier 2017

 

                                                                       Le Président de l’AS-VI 2015

 

                                                                       Apollinaire MOKOTEMAPA

 

                                              

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire