DE LA DUREE DES AVENUES DE BANGUI REHABILITEES PAR LEUR...

Vendredi 13 Janvier 2017 : 11H07

  DE LA DUREE DES AVENUES DE BANGUI REHABILITEES PAR LEUR BITUMAGE

 

Nul n’ignore que vu la situation géographique de la RCA, c’est un pays enclavé, donc qui n’a pas d’ouverture directe sur la mer. A cet effet, les infrastructures routières jouent un rôle très important dans les domaines de sécurité et de l’économie nationale.

Dans le domaine de la sécurité, les infrastructures routières en bon état et bien entretenues, permettent la mobilité rapide de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) à l’intérieur du pays. Et ce, pour protéger des populations civiles en danger ou menacées par des groupes armés non conventionnels et autres bandits de grand chemin. Et surtout, de défendre l’intégrité du territoire contre d’éventuelles attaques armées d’où qu’elles viennent. Car, « gouverner, c’est prévoir », dit-on.

Quant à l’économie nationale, les infrastructures routières facilitent et rendent très fluides les échanges commerciaux entre Bangui, la capitale et l’arrière-pays, et vice-versa, d’une part, et entre les villes provinciales, d’autre part. Les routes garantissent aussi la libre circulation des personnes et des biens à l’intérieur du pays, par la réduction au maximum d’accidents mortels de circulation routière.

De ce fait, les infrastructures routières devaient en principe être bien réhabilitées, bitumées et entretenues, pour  mettre long feu. Malheureusement, tel ne semble pas être le cas actuellement, avec les travaux de réhabilitation et de bitumage des avenues de Bangui, la capitale. Et ceci par des entreprises nationales et étrangères, spécialisées dans les Bâtiments et Travaux Publics (BTP). Pour preuve, la qualité du goudron et sa couche laissent à désirer. Si bien que sous l’effet de la chaleur ardente et des inondations, ces avenues réhabilitées se détériorent, se dégradent plus vite et ne durent pas plus de trois (3) ans. C’est le cas patent des avenues des Martyrs, de l’Indépendance et de France. Incroyable, mais pourtant vrai. Et vous osez dire, « réhabilitation des avenues de Bangui, la capitale » ? Diantre !

 

Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire