DE L’AVIS DES EVEQUES, « LA RCA EST UNE ET INDIVISIBLE… »

Lundi 23 Jan. 2017 : 10H42

DE L’AVIS DES EVEQUES, « LA RCA EST UNE ET INDIVISIBLE… »

De cette logique, les responsables religieux ont estimé lors de leur récente conférence épiscopale tenue à Bangui que, « pour que la paix et la sécurité reviennent en RCA, il faudrait penser à réconcilier et à rendre justice aux victimes de différentes crises sociopolitiques ». De ce fait, c’est pour autant dire que l’église Catholique est la « voix des sans voix », et donc a le droit et le devoir de rappeler au gouvernement qu’il faudrait garantir la sécurité des civils et l’intégrité du pays. Mais comment en arriver là ? C’est la problématique du moment qui se pose avec plus d’acuité.

Et les évêques centrafricains ont la réponse à cette problématique cruciale que nous avons citée ci-haut.

Nous estimons pour notre part que ces évêques ont tout à fait raison. Car il ne peut y avoir de la réconciliation sans la justice et vice-versa. Donc, la réconciliation et la justice vont du pair et sont indissociables. Elles sont et demeurent le socle de la paix et de la sécurité dans tous les Etats au monde.

Or, dans le cas d’espèce de la RCA, en proie à de crises militaro-politiques à répétition, un accent particulier devrait être mis sur la justice, pour réconcilier les bourreaux avec leurs victimes et ayants-droits. Malheureusement, tel ne semble pas être le cas. Les victimes sont abandonnées à leur triste sort et ne savent pas à quel saint se vouer pour avoir gain de cause. Si bien que les « mêmes faits produisent les mêmes conséquences ». Et c’est le cas typique dans lequel est engluée la RCA, avec des crises militaro-politiques récurrentes. Mais celle déclenchée par la nébuleuse ex-coalition Séléka, le 12 décembre 2012, a été la plus meurtrière, dévastatrice pour le peuple centrafricain, durant plus de quatre (4) ans.

A cet effet, les auteurs, les co-auteurs et complices de ces crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés en RCA, ne doivent pas échapper à la justice nationale (CPS) et internationale (CPI), pour répondre de leurs actes ignobles et barbares. Et alors, « viendront la paix et la sécurité en RCA, qui est Une et Indivisible », d’après les évêques.

Une manière de dire que sans la justice, il ne peut y avoir de la réconciliation, de la paix et de la sécurité dans un pays même exempt des conflits armés et autres crises.

Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire