DDRR : LES CHOSES SERIEUSES SE PRECISENT

Jeudi 16.03.2017 : 9H54

DDRR : LES CHOSES  SERIEUSES SE PRECISENT

 

La conférence de presse hebdomadaire de la Minusca de ce mercredi 15 mars 2017 était axée sur le programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) des ex-combattants. En présence de la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations-Unies en République Centrafricaine, Diane Corner, le colonel Noel Selesson, chargé du DDRR à la présidence, a présenté devant les professionnels des medias les actions réalisées et les défis à relever pour la réussite de l’ensemble du programme.

En prenant la parole, Noël Selesson, chargé du programme DDRR à la présidence a expliqué que le chef de l’Etat, professeur Faustin Archange Touadéra a inscrit le PN/DDRR parmi les priorités des priorités de son mandat. Et pour matérialiser cela, il a mis en place à la Présidence de la République la coordination chargée du DDRR/RSS/RN. S’agissant de certaines réalisations déjà faites, Noël Selesson a énuméré une liste de structures chargées de la mise en œuvre du  Programme National du DDRR qui fonctionnent. Nous pouvons citer, le Comité Stratégique ( CS), présidé par le président de la république; le Comité Technique (CT), présidé par le Ministre Conseiller Spécial ; le Comité Consultatif et de Suivi (CCS), qui regroupe les représentants des groupes armés, de la société civile, du pouvoir public et la communauté internationale; l’Unité d’Exécution du Programme National du DDRR (UEPNDDRR), mise en place; la Stratégie Nationale adoptée par le CCS et validée au Comité Stratégique et le Plan National du DDRR en cours de validation.

Concernant les défis à relever, celui-ci  a précisé que tous les documents techniques sont disponibles ainsi que la mobilisation des Fonds. Il faut 45 millions de dollars pour tout le programme. Le gap financier à combler est de 25 milliards de FCFA. Mais selon la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations-Unies, Diane Corner, « une partie de ce gap financier a été comblée par le Vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, Makhtar Diop, au cours de sa visite le weekend dernier en RCA ». « Le PNDDRR concerne 7000 ex-combattants et s’étale sur une durée de 39 mois », a-t-il ajouté. Il est à noter que l’objectif principal du DDRR consiste à contribuer efficacement au rétablissement et à la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire ainsi qu’à la réconciliation. Aujourd’hui, l’unique cadre juridique du PNDDRR est l’accord du 10 mai 2015 sur les principes du DDRR et d’intégration dans les corps en uniforme de l’Etat. Cet accord pose tous les grands principes qui orientent toutes les activités du DDRR.

Quelques défis et enjeux techniques liés à la planification du programme sont de faire accepter le concept de réintégration communautaire, accepter que les non éligibles soient pris dans le programme de CVR ou de développement et avoir un consensus sur l’intégration dans les corps en uniforme. Mais également, la reprise des hostilités et la persistance d’un climat généralisé d’insécurité, le retard dans le financement du programme et la définition des effectifs exacts par les chefs, constituent les défis et enjeux techniques liés à la mise en œuvre du programme.

 

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire