CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE (CNJ) :...

Mercredi 12 avril 2017 : 08H23

CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE (CNJ) : LE DEFICIT DE LEADERSHIP PARALYSE ET CRISTALISE LE CHOMAGE ENDEMIQUE DES JEUNES EN RCA

Dans toute situation, il faut un leadership qui montre le chemin, le balise et entraine le gros de la troupe. Il est surprenant que le Conseil National de la Jeunesse de Centrafrique (CNJ-CA), créé il y a belle lurette, n’est demeuré que l’ombre de lui-même. Dans les fora à l’international aujourd’hui, la jeunesse africaine est au cœur des débats. L’épicentre est la responsabilisation des jeunes, leur implication dans toutes les sphères de décision et à tous les niveaux. Personne ne doit raisonner en lieu et place des jeunes. Le continent africain est entrain de construire l’Afrique du XXIème siècle. Et l’avenir de l’Afrique, ce sont les jeunes qui doivent aujourd’hui prendre la place qui leur revient. A ce titre, le leadership de la jeunesse ne s’improvise pas, il se construit. Le CNJ-CA  a-t-il un plan d’action, des projets, des visions, de la clairvoyance, des ambitions ?

« Demandez et l’on vous donnera. Cherchez et vous trouverez ; frappez à la porte et l’on vous ouvrira », disait Jésus-Christ. La question du chômage est explosive en Centrafrique depuis plus de trente (30) ans. Une telle question doit interpeler le CNJ à plus d’un titre. La fonction publique est saturée dans tous les pays d’Afrique et notamment en Centrafrique. Le secteur privé qui doit prendre le relais après l’Etat pour embaucher les jeunes dans les industries, les sociétés, les services, n’existe pas. Il faut le créer, le pousser à grandir et à devenir compétitif sur le marché national et continental. La jeunesse Centrafricaine est donc face à son destin et doit prendre le taureau par les cornes pour se frayer un chemin, se créer elle-même les opportunités d’emploi, à travers l’esprit d’initiative, d’entreprise, de créativité, d’invention, de génie. Il n’y a pas de miracle, il suffit d’oser, de mettre la main à la pâte et d’avancer. Les obstacles ne manquent pas, mais il faut les vaincre pour être aguerri, acquérir l’expérience et le savoir-faire.

Le téléphone portable, Google et bien d’autres applications, ont été inventés par les jeunes. Un jeune africain comme nous, vivant aux Etats-Unis, a inventé la robotique appliquée à la chirurgie médicale. Les enfants apprennent plus vite que les vieux. La jeunesse est la solution pour l’avenir à travers le numérique et les industries culturelles. Le gouvernement doit insister sur le monitoring des jeunes en tout temps et en tout lieu. Plus les jeunes voyageront, plus des mains seront tendues vers eux. Le CNJ constitue un pont avec la diaspora centrafricaine à travers le monde. Le CNJ doit établir ses priorités en conformité avec les priorités nationales. Sous d’autres cieux, les esprits intelligents sont chéris, protégés. Il faut les garder en Afrique, afin de développer les aptitudes numériques. Comment cela fonctionne ? Si cela ne fonctionne pas bien, il faut repenser, rechercher une solution. L’Afrique doit créer son bouquet numérique et gouverner sa vie, son destin.

La jeunesse, c’est aujourd’hui et non demain. Les jeunes femmes quant à elles, cumulent les discriminations de tout genre. Il faut les amener autour de la table de décision. Beaucoup de gouvernements ont voulu envoyer les jeunes vers l’agriculture. Cela a toujours été un fiasco cuisant, car les conditions n’étaient pas réunies. Il faut des étapes d’intégration de la jeunesse. Les acteurs politiques ne doivent plus avoir honte et peur de la jeunesse. Il y a également un devoir de reconnaissance : celui ou celle-ci, fut nos héros ou héroïnes d’hier. La vieille classe qui occupe le terrain doit avoir les jeunes à ses côtés pour pérenniser le savoir-faire. Or, selon l’ancien président Sénégalais Senghor, « Notre jeunesse est la poubelle à tout ». Une bonne politique de santé consiste à investir en amont pour la santé des enfants. La grande majorité de la jeunesse est hors du circuit de production.

L’ordre logique des priorités consiste à investir dans le capital humain, former les jeunes. L’Afrique a besoin des dirigeants qui ont des visions. Une révolution générationnelle est entrain de s’opérer en Afrique. Ce sont des jeunes qui arrivent maintenant au pouvoir. Ils doivent veiller sur la responsabilité sociale, c’est-à-dire, imposer dans les Codes d’Investissements la prise en compte obligatoire des jeunes. Investir dans les jeunes, c’est investir dans l’Afrique de demain. Aucun pays sur ce plan ne doit rester en rad. L’Afrique est le plus beau continent, mais elle manque d’unicité, de collaboration. Les jeunes leaders doivent collaborer pour insuffler une dynamique jeune à la coopération Sud-Sud. Le CNJ doit aller au-delà de ses intérêts personnels pour parler aux jeunes, les organiser, les pousser à entreprendre pour réaliser leur rêve. Il faut être innovant. Si la diaspora centrafricaine existait réellement, elle partagerait ses expériences avec les jeunes de son pays.

Le CNJ-CA doit élaborer un PLAN D’ACTION, si possible quelques projets. Le Conseil Mondial de la Jeunesse peut l’aider à faire émerger le leadership de la jeunesse centrafricaine. La RCA a des atouts, mais il manque le déclique qui ne peut venir que du Conseil Mondial de la Jeunesse (CMJ). Il peut aider le CNJ à sortir et à se frotter à d’autres jeunes d’autres contrées afin de dissiper la brume qui l’empêche de voir plus loin. La jeunesse centrafricaine a des potentialités dormantes qu’il faut réveiller et elles exploseront. Parallèlement aux exactions gouvernementales, le CNJ peut beaucoup apporter aux jeunes de la RCA et briser le cercle vicieux du chômage. Il faut porter haut l’étendard de la jeunesse centrafricaine, en laissant de côté le militantisme aveugle et stérile : Jeunesse du MLPC, du RDC, de l’URCA, du RPR, etc, c’est de la poudre aux yeux, une prison qui ne dit pas son nom depuis des décennies. Le CNJ doit être apolitique, partenaire incontournable de tous les régimes, et voir les choses autrement pour le bonheur des jeunes Centrafricains.

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire