COMMUNIQUE DE PRESSE : TOUADERATEURS

Lundi 22.05.2017 : 10H36

COMMUNIQUE DE PRESSE

Appel de la Mouvance des TOUADERATEURS à un sursaut national et international contre le terrorisme en Centrafrique.

 

Chers compatriotes !

 

Notre pays la République Centrafricaine, depuis le 30 mars 2016 a connu le retour à l'Ordre Constitutionnel, marqué par l'accession de son Excellence Faustin Archange TOUADERA à la magistrature suprême de l'Etat à l'issue d'une élection présidentielle, libre démocratique et transparente à laquelle le peuple centrafricain, convaincu par sa Profession de Foi lui a donné confiance.

Voilà ! Aujourd'hui, malgré les efforts que le Chef de l'Etat en ses qualités d'érudit est en train de mener en outrance pour restaurer l'autorité de l'Etat, assurer la sécurité nationale, réconcilier les cœurs des centrafricains, renouveler le contrat social entre l'Etat et la population et relever l'économie nationale ; en prônant d'une politique de rupture, avec les liens du passé aux fias de bâtir une Nation forte et prospère. Un certain nombre de fils de la Nation que nous connaissions bien hier et aujourd'hui ont voulu à nouveau pactisé avec le diable en prônant de leur départ de la majorité présidentielle, un départ si hâtif pour intégrer l'opposition juste pour le fait de revendiquer à Touadera de leur verser des subventions pour faire fonctionner leurs partis politiques au moment où le pays traverse une crise de trésorerie et aussi d'obtenir de gré à gré le poste du Premier Ministre.

Ces agitations politiques d'aujourd'hui, tirée au même format d'hier ayant engendré la coalition militaro-politique sous la dénomination de « séléka » à laquelle ces derniers ont très activement contribué à l'émergence, a encore de nouveau donné cette fois-ci l'occasion aux groupes terroristes actifs en Centrafrique de créer l'hostilité dans la préfecture de Mbomou, haute Kotto et basse Kotto.

Chers compatriotes !

Nous pesons bien nos mots, ce qui se passe en Centrafrique est un acte de terrorisme et non une guerre, ni un conflit en leurs sens étymologique, car on parle d'une guerre lorsque un Etat se lève pour combattre un Etat, et on parle de conflit lorsqu'un groupe ou une communauté se lève pour combattre un autre groupe ou une communauté.

Ce qui se passe en RCA, c'est du terrorisme, car des Hommes armés s'en prennent à la population civile et au personnel de la mission internationale pour revendiquer une cause, c'est bien le terrorisme en sa définition.

De ce fait, nous crions haut et fort à l'opinion nationale et internationale, aux Nations Unies, aux Etats Unis, à la CEEAC de soutenir la RCA à combattre les terroristes et leurs bailleurs actifs en Centrafrique, de neutraliser les Chefs terroristes qui nomment des Maires, des Préfets dans les zones diamantifères, pillent les ressources, terrorisent la population civile et le personnel de la mission internationale en Centrafrique aux fins de permettre au Président démocratiquement élu de mettre en œuvre son programme politique.

 

Je vous remercie.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×