CAS DE JUSTICE POPULAIRE SIGNALE A NGOLA DANS ...

Mardi 27 juin 2017 : 10H09

CAS DE JUSTICE POPULAIRE SIGNALE A NGOLA DANS LA COMMUNE DE BEGOUA

Les personnes de 3ème âge continuent encore et toujours d’être victimes de justice populaire en République Centrafricaine. Joséphine, âgée d’une soixantaine d’années, a failli être lynchée au quartier Ngola dans la commune de Bégoua par son voisinage.

L’acte s’est produit le mercredi 21 juin aux environs de 16 heures . Le décès de l’arrière petite fille de Joséphine, a brûlé le torchon entre elle et son entourage. Selon le voisinage, la vieille Joséphine préméditait la mort de son arrière petite fille et la traitait de sorcière.

« Aux environ de 13 heures, la petite Helena avait été attaquée brusquement par la fièvre, puis voyant le cas s’empirer, cette dernière a décidé de s’allonger sur la natte.  C’est là qu’elle a rendu l’âme en bavant », avance son entourage.

Alertés quelques temps après le drame, les parents de la défunte sont descendus sur le lieu, le cœur fondu. Ces derniers décident par contre de garder le silence en signe de réserve. La grand-mère de la défunte quant à elle a été molestée par les femmes du quartier qui ont failli lui prendre la vie. Mais grâce à l’intervention de certains notables du quartier, Joséphine a pu être épargnée de la mort.

Pour un des notables présents qui a requis l’anonymat, « la justice sera dite sur cette affaire, le recours à la justice populaire est prohibé ». Joséphine a clamé son innocence avec sanglots.

La justice populaire est loin d’être élaguée de notre société, d’où faille-t-il que la justice centrafricaine ouvre les yeux sur ce phénomène, car les personnes du 3ème âge sont constamment exposées à cette pratique.

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×