BRIA : VERITABLE PIED DE NEZ A L’ACCORD DE ROME

Mercredi 28 juin 2017 : 10H00

BRIA : VERITABLE PIED DE NEZ A L’ACCORD DE ROME

Les récentes violences à Bria le mardi 20 juin 2017 ont remis en cause la signature de l’accord de cessez-le-feu entre les groupes armés et le gouvernement centrafricain à Rome sous la houlette de l’église catholique, accord qui vise à ramener la paix mais au lendemain la ville de Bria s’embrase, un véritable pied de nez.

Les Centrafricains ne cessent de se faire du mouron après les récentes attaques à Bria le mardi 20 juin 2017. Cette attaque intervient juste au lendemain de la signature d’un accord de cessation des hostilités. De quoi s’interroger sur l’efficacité de cet accord. D’accord en accord, les Centrafricains sont fatigués et réclament des actions concrètes du gouvernement et de la Minusca.

Cette attaque a opposé un groupe rebelle assimilé aux Anti-Balaka et l’ancienne coalition Séléka. Au total une centaine de personnes ont été tuées. Selon un habitant joint sur place, « la ville serait déserte et des besoins d’aide se font sentir au sein de la population. La Croix-Rouge Centrafricaine et la Minusca circulent dans la ville. Des patrouilles de la Minusca qui s’avèrent être de la raillerie car, pendant que les Centrafricains cherchaient à trouver refuge dans la brousse et sur les sites des déplacés, ces soldats ne leur venaient aucunement pas au secours ».

Pourquoi toujours dialoguer si les groupes rebelles n’ont vraiment pas l’esprit du patriotisme ? A vrai dire, dialoguer avec le gouvernement, selon ces groupes armés est une façon d’affirmer leur présence et de confirmer leur puissance.

L’accord de cessez-le-feu de Rome n’existe que sur papier, juste du noir sur blanc, d’où des actions concrètes nécessitent d’être entreprises afin d’élaguer les regains de tensions dans toute la République Centrafricaine.

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×