AZUR-RCA, MULTI-RECIDIVISTE EN MATIERE DE DELINQUANCE FISCALE :

Mardi 13.12.2016 :11H06

AZUR-RCA, MULTI-RECIDIVISTE EN MATIERE DE DELINQUANCE FISCALE : C’EST TROP !

Azur fermee

Il ne se passe pas plus de trois (3) mois, qu’on ne voit devant l’entrée principale d’AZUR-RCA : « Fermé pour non paiement des impôts ( Art 416 du CGI ) ». C’est à la limite un jeu de cache-cache que joue le directeur général avec les fiscs. Tout porte à croire que Azur-RCA tend vers la faillite. Avec l’actuel directeur général, bardé du manteau de Consul, Azur-RCA est entrée dans une zone de turbulence, d’humiliation et de délinquance fiscale à répétition et  intervalle régulier. Cela ne fait ni chaud, ni froid au directeur général, car cette situation ne l’empêche pas d’empocher son salaire et les avantages inhérents.

Une entreprise de cette dimension tient à son image de marque, à sa réputation et à son rayonnement. A chaque fois, les impôts viennent fermer pour contraindre le fameux DG à s’exécuter. Cela ne l’honore pas, à moins qu’il veuille mener Azur-RCA à la faillite. C’est une honte pour le personnel, une frustration nationale, de se voir mis à la porte manu militari et avec cette banderole étalée à l’entrée principale. Un tel directeur général ne mérite pas de diriger une société de cette envergure.

Le personnel aussi a peur de sauver son honneur bafoué par le directeur général. Une fois, c’est tolérable, mais quand le directeur général en fait style de gestion, un style de vie de l’entreprise, il y a de quoi se poser des questions. Mieux vaut rechercher un repreneur pour sauver la barque du naufrage collectif. On n’a jamais vu un spectacle aussi désolant avec Nation Link. Le quotidien Centrafric Matin peut être candidat pour racheter Azur-RCA et sauver l’honneur du pays. Il suffit de nommer un bon manager, un champion (les entrepreneurs téméraires) qui peut soulever des montagnes. La compétition est rude, la concurrence implacable, il ne faut jouer les bras cassés. La vie appartient au génie créateur, à la clairvoyance, au courage, mais et surtout à la lucidité. Azur-RCA bat pavillon-faillite et nous sentons l’odeur de loin …

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire